Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ma ballade: Photo du vieux Lyon

Publié le par lucye



Ma  balade.

La  rue  juiverie  et  ses  blasons 
Dans  le  vieux  Lyon, photo prise  avec  mon 
portable.

Lucye

Voir les commentaires

Texte: Prophétie...

Publié le par lucye


Prophétie

 
Tu as l'espérance des cieux sous les yeux
La nuit de tous les rêves te réveille.
Reconnaît en toi un mutant de Dieu
Ouvre les yeux sur la clarté des cieux qui s'éveillent.

 
Ce qu'il y a de plus bas dans les profondeurs
Là où tu écrases les insectes chaque jour,
Te fait fléchir sur ces langues menteuses
Mais la lumière te donnera des fruits heureux.

 
Ne te corrompt pas dans la valse de ta vie
Où tu glisseras sur les glaciers du levant.
Réveille par surprise le sommeil de ta nuit,
Va de l'avant oubliant tes ressentiments.

 
Lucye

Voir les commentaires

Texte: Me mettre dans un livre

Publié le par lucye




Dans un livre  
   

Je cherche ton regard pour te soutenir, mais sur cette feuille, je ne peux te retenir, j'ai envie d'exploser de rire, je garde mon sérieux, mais je ne peux me  contenir,  je suis raide comme un piquet, car je me trouve à la frontière de l'irréel, mais je pense que l'amitié que j'ai pour toi à la douceur du miel, tu te souviens de ce poème ?  À  bientôt,  car ce soir je sais que tu me regardes,  et mon amertume a le goût du sel...

Lucye

Voir les commentaires

Poésie: L'éternité de la parole poétique

Publié le par lucye



L'éternité de la parole poétique

 
La mélodie du vent, puissante sur mon chemin
M'entraîne vers un lieu de querelle.
Je la fuis et la maudit, l'écrivant en vers
Mais mes lettres se rebellent et se mélangent en vains.

 
Mes ambitions sont aujourd'hui, où demain ?
J'imagine me perdre en paroles du prophète
Je ne veux  pas jouer l'autruche, car je suis fière ! 
Il faut que j'avance détruisant mon venin

 
Je suis sage, j'enlève la haine de ma mère la terre,
Suivre mes pas dans la pénombre d'un réverbère
Laisser passer les saisons, et panser mes rêves 

 
Petit soldat, je dis à mes frères, je t'aime.
Avec attention, j'observe  leurs prières à la jumelle.
Dieu  dans sa puissance, brise leurs déraisons

 
Lorsque l'amour m'appelle, je brise la luxure,
Je ne suis pas la Fontaine, mais je crois à mes verbes.
Mes mots me donnent  le vertige, car je  fuis de moi-même.

 
Lucye

Voir les commentaires

Texte: Photo les quais de saône

Publié le par lucye


                                                                                                        

Les quais de Saône


Me voilà encore en balade
, je flâne sur les quais de Saône, en direction de mon quartier préférer Saint Paul, saint Jean, je prends une photo, avec le projet bien sûr d'en faire d'autres, je vois les yeux de l'eau, une expression qui me fait sourire, car vous savez, certaines images me donnent toujours une source d'inspiration profonde... je regarde la profondeur de l'eau et son tracé s'éloignant avec son mystère... Je presse le pas, impatiente de voir beaucoup choses dans les ruelles où les pastilles de la lumière forment un bracelet au temps qui passe, je pars en chasse pour rencontrer le peintre de lumière, celui qui inspirera mon cœur et qui fera de moi, sa muse, il n'est jamais trop tard pour l'insaisissable légèreté de mon être spirituel ! À bientôt pour vous ravir, vous que j'apprécie sans vous connaître, ne soyez pas avec moi trop sévère !
 
                                                        
                                                           Lucye

Voir les commentaires

Photo: Le bord du Rhône

Publié le par lucye



   

                                                      Le  bord du Rhône

 

Encore une fois, je suis à Lyon, je cherche une photo originale à faire, celle-ci ne casse rien, mais c'est à cet endroit où je m'assoie quelquefois pour écrire sur un cahier, mes textes et poésies... je m'aère sur la berge et échappe à ma vie quotidienne, j'aime cette solitude parfois ! Elle m'aide à me retrouver dans ce monde de cahot, où je ne sais plus où mettre ma confiance... il m'arrive de lire ma bible aussi, un merveilleux voyage dans une dimension impressionnante ! J'essaye de m'éloigne du mal et de faire le bien, mais je suis loin d'avoir les capacités de Jésus, même pas un grain de sable ! Et pourtant, ma vie est imprégnée de sa parole... Je cherche les ondes de l'eau du Rhône,  je suis du regard les mouvements des vagues, l'eau des mots, l'air du temps...

                                                         Lucye


Chaque  jour  qui  passe  je  vois  ton  sourire,  il  est  comme  la  brise  que  je  veux  retenir,  cette  photo,  je  veux  te  l'offrir...


                                                          
                                                                       
                                                                                                                                        

Voir les commentaires

Texte: Lyon mon quartier

Publié le par lucye



 Pont de la guillotière 


Je me promène à Lyon, pont de la guillotière, j'aime prendre l'air, nez au vent, tout m'attire, je ne suis pas loin de la place Bellecour, de la Fnac, des quartiers de St jean, St Paul et St George. Je me dirige vers le restaurant le café du soleil, ou dans le temps, j'avais un atelier juste en face, au deuxième étage...c'était le bon temps à cette époque, mes toiles s'empilaient les unes sur les autres et me prenant pour un peintre maudit, (rire), je les saccageais avec fierté me disant que je l'avais échappé belle ! Tiens, il y avait aussi le théâtre de guignol en face, c'est marrant, car je fais souvent des pèlerinages dans ces quartiers, j'aime trop ! En plus, à cette époque, je n'avais pas besoin de chaussure, car je marchais pieds nus, je  vendais pas mal de dessin à droite et à gauche, c'est malheureux qu'en ce moment, je ne fiche plus rien depuis que j'ai mon ordinateur ! Quand même, j'ai une exposition à assumer avec les peintres du lyonnais en octobre ! Donc, mon emploi du temps va changer, dur ! Dur ! Je vais vous rejoindre dans mes rêves et vous me rejoindrez dans les miens, comme cela je ne serais plus seule devant mon clavier...combien de temps encore cela va durer, de cesser de bosser ?

Lucye


             

 

Voir les commentaires

Poésie:Une ombre passe

Publié le par lucye


                        
 Une ombre passe 


J'entrevois une mer aux vagues intrépides 
La proue d'un navire avançant dans le vide.
L'inimaginable tourné vers mon regard avide
Pour discerner les éclairs d'un ciel qui rugit.


Les pierres du ciel tombent en vain

Car à l'horizon, j'aperçois mon marin.
Je le vois prendre corps dans le vent du matin
Mon amour pour lui n'aura pas de fin.


Mes paroles sortent de la mer en bouquet,

Grâce au soleil j'entrevois la lumière.
Mes yeux ne sont pas abîmés par le ciel
L'heure de mon envol me conduit sur la terre.


Comme une torche qui se consume à la vie

Je tords les nuages pour revoir mon navire,
Le compagnon de ma vie, est parti
Une brise de tendresse me ramène vers ma vie.


Je ferme mon cahier, c'est fini.


Lucye

Voir les commentaires

Texte poétique:Souffrance de la nature

Publié le par lucye

  

                                          Souffrance de la nature  

Je me balade ce matin, dans une clairière assez sympa, pourtant une sensation bizarre m'envahit, un genre de tristesse de  la nature, je n'arrive pas à la définir... La masse informe de troncs d'arbres rencontrer sur mon chemin me fait penser à la souffrance  que peut avoir la déformation des mots. Ils sont puissants à l'appel de la forêt, la puissance du verbe peut terrasser un humain aussi ! Mettre fin au chaos pour celui qui écrit et celui qui lit, personne n'a la même vision du monde et de la poésie...
Je continue ma randonnée, j'essaye de sonder le reflet de la nature, je stops nets, une branche aux longs bras est au travers de la route, je la regarde, j'ai l'impression de la voir agoniser, elle a un aspect étrange. Je me sais sensitive, mais là, quelque chose ce passe ! J'entends le chant nu du silence, créances orange et plaintes du vent, mon imaginaire m'a projeté  dans l'ombre douce du temps, où cette branche avait encore envie de sentir le vent.  Je reviens sur mes pas pour creuser la terre et y enfouir mes illusions. J'entonne une chanson, pour être entendue des saisons. J'ai sculpté mon nom sur ce tronc, j'ai découvert des mots et leurs sons.  C'est cela la création.


                                                         Lucye

Voir les commentaires

Poésie: Perdition

Publié le par lucye




Perdition

 
Un rôdeur pudique au regard qui se perd,
Recherche le sillage d'une fille éphémère.
Le blouson plaqué sur son buste nu
Lui donne une image d'angelot ingénu.

 
Rêvant d'une drague et d'amour pervers
Il avance sans trêve,  à la fontaine de ses rêves,
Il entonne la chanson d'un violon débridé
Et veut l'en fermé dans ses délires dépravé.

 
Longeant les habitations du bonheur
Dans ces rues déserte et sans odeurs,
Il suit le vent pour le conduire
Vers le délice de ses interdits.

 
L'avenue des baisers,  sans rêve d'arc-en -ciel
Lui voile l'esprit, écrasant ses rêves.
La parade de minuit, aux baisers meurtrier
Le projette à la  frontière d'une mort assurée.

                                                                           
                                                          Lucye 

 
                                                                   

Voir les commentaires

1 2 3 > >>