Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le risque par Amour

Publié le par Lucy

IMG 20111122 161358
 
Le risque par Amour
 
 
Je déficelle l'auteur de ma destiné que j'ai rapiécé pas à pas au fil des années,
Je ne suis pas une cabotine, mais une adulte stable dans mes galoches
J'aime le risque des hauteurs, et je suis surprise de rebondir sans  bosses
Empêtré dans mes activités, je sens une vertèbre claquée et mon cerveau s'affoler
 
 
Les anges m'entourent,  je touche leurs ailes pour aboutir sur leurs vérités,
En chute libre sur Google, avec délices je surfe en douceur protégée des hackers
Ma vie me bluffe, je la dompte pour éviter qu'elle ne pleure sur mes erreurs
Chez mon coiffeur, je m'examine dans mon Smartphone inquiète de mes années
 
 
Mes souvenirs survolent vers le Sri Lanka où je sens l'odeur de thé parfumé,
Semoncé par les Tamouls, une escale en Arabie Saoudite fait mon bonheur
Un avion des émirats Arabes en place, je m'asperge de patchouli par frayeur
L'île de  Colombo menacé, mes filles en attentent de parents effleurent mon passé 
 
Lucy
 

Voir les commentaires

Amour d'un autre âge 2

Publié le par Lucy

 

foret-de-coeur.jpg

 

Amour d’un autre âge

 

Un son d’alto parvient aux oreilles de cette femme vêtue d’une robe de cotonnade,

Dans sa marche sur un sentier hivernal et pluvieux, elle veut savoir pourquoi elle se découvre là

Elle court vers une voix de ténor, et distingue un bûcheron qui se dresse fièrement à sa vue,

D’une voix de soprano, il chante puissamment, et fait frémir la forêt sur une note imprévue

 

Un vent léger souffle sur son visage, elle sent une douceur de bien-être la faire frissonner,

Cet homme la rend songeuse, d’une démarche de gazelle, elle le rejoint et lui offre un sourire très léger

La forêt frémit de plaisir et les genets se mettent au garde- à- vous devant ce couple fabuleux

Le bois d’un vert tendre sombre et mousseux rappelle ces peintres anciens ou les cerfs bondissaient entre deux vallées

 

L'homme s’avance vers la demoiselle et gêné de se sentir observé, il jette sa hache à terre et la regarde désorienté

L’imaginable se passe autour des sapins et des bruyères, leurs deux corps tombent à terre foudroyés par un amour endiablé

Le temps est au ralenti et glacé dans ce haut lieu, pour ces deux êtres dont la passion d'un autre siècle vient de naître

Je regarde ma robe de bure et continue d'écrire pour vous dire que ce n'est pas un rêve 

Lucy

Voir les commentaires

Joyeux Noël !

Publié le par Lucy

 

166328_164460040263247_100000977575146_330763_1484281_n.jpg

 

Joyeux Noël !

Bon Noël à tous, et faite un bon réveillon ! Ouille, je suis en retard, je file, il faut faire vite, ce n’est pas la porte à côté ! C’est bien un scooter, mais ce soir, la nuit est tombé, et ce ne sera pas évident !

Demain, je pourrais enfin répondre à mes amis.

 

Lucy

Voir les commentaires

Qui a dit ça?

Publié le par Lucy

ivpaapib.jpg

 

Qui a dit ça ?

 

 

C'est devant quelqu'un de droit

Que je me suis transformé en proie

Un garçon que je ne connais pas

Mis à qui je veux dire tout bas

 

Merci

 

Cet être accomplit  plutôt bien sa tâche

Et c'est pour cela qu'il ne faut pas que je m'y attache

Car le voyage qu'il prévoit est dans son pays natal

Peut-être l'aller sans retour qui me sera alors fatal

 

A chaque jour suffit sa peine,

Alors, pas la peine d'en faire toute une scène

Le plus important c'est le temps d'aujourd'hui

Et celui de toutes ses nuits..

 

Je te fais ma révérence princesse.

 

 

Écrit par toi, qui est un peu moi.

 

Lucy.

 

 

Voir les commentaires

C'est si beau l'amour

Publié le par Lucy

pb9nwcg2.jpg
 
 
 C'est si beau l'amour
 
J'ai dérouillé la clef de notre amour avec un chiffon bleu en vain,
L'intensité de notre rencontre s'écoule, accéléré par mon entrain
L'absurdité m'incite à rectifier sur un parchemin notre vie de chien
Je lance le pari de t'accueillir avec une fleur de bleuet dans les mains
 
Je prends mon diapason et fait une note de musique prête à tous nos lendemains,
Ne plus me battre contre des ombres infidèles en qui je n'éprouve plus rien
La magnificence des fêtes me poussent à pardonner l'intransigeance de certains
Mon amour pour toi se mutera dans mes œuvres que je ne prépare pas pour rien,
 
Je suis heureuse, car un renouveau s'annonce pour nous lundi matin
Mon amour pour toi se mutera dans mes œuvres que je prépare pour demain,
Accepte mon langage poétique et comprend mon monde où j'évolue avec dédain
Mes yeux ont l'insolence du peintre et de la poétesse arrimés dans le même train,
J'ai confiance en toi, et je veux que le mot Amore se pose sur tes lèvres sans crainte            
Lucy

 
 
 
 

Voir les commentaires

L'amitié volée

Publié le par Lucy

 

924b1541.jpg

 

L'amitié volée

 

 

Une bougie s'éteint, tout est calfeutré dans mon entourage,

Un scintillement attire mon attention dans un ciel sans orage

Je deviens une carte postale à la venue des rois mages

Et regarde un livre d'images pour prendre des clichés indiscutables

 

 

Une confiance qui m'étonne ou les effets de lumière s'efface,

Je suis comme Picabia dans le maniement de mon langage

Une petite étoile s'efface sur ma table qui attire son regard

Elle se souvient, mon esprit est marqué par ce simple passage

 

 

Un tracé de noir sur une amitié solidifiée au fil des âges

Mes souvenirs mon projeté  bien au-delà des teintes de mes paysages

J'ai compris que la nouvelle année serait sincère dans mon entourage

Être soeur n'est pas une imitation et ni une colle molle qui se détache

 

 

Lucy

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Drôle de prise de vue

Publié le par Lucy

 

Banniere-lucie-20111207_173447.jpg

 

Drôle de prise de vue d’une de mes œuvres des années 1980

 

 

Voici une de mes peintures que je viens de découvrir chez une de mes sœurs, à cette époque je m’enfermais dans les fleurs et le figuratif, mais j’avoue que pour me détendre, ce serait une bonne chose de repeindre sur ma toile des natures mortes, mon style a évolué, est-ce que je vais pouvoir redevenir figé sur mon oeuvre à observer mon modèle sans me prendre la tête ?

 

Lucy

Voir les commentaires

Le théâtre de l'amour

Publié le par Lucy

 

 

 

Le sexisme assassiné

 

 

theatre.jpg

 

Le théâtre de l'amour

 

 

Son corps d’athlète est abîmé et merveilleux à mes yeux,

Une scène comme un message d'attachement pour nous deux

Charmant dans son paréo de soie, il tourne sur lui-même avec excitation,

Il s’exhibe sexy sous mon regard narquois, avec provocation

 

 

    Son pied bute sur une syllabe que je ramasse furieuse,

Mes pensées s’affolent de le voir si sage et si vieux

La clarté de la lune embrase son visage marqué par l’âge,

Je marche sur ma poésie dégoûtée de nos ébats de l’autre soir

 

   

Dans une saveur sucrée, je me déplace sur ses pensées pour le piéger

    J’ignore le morne paysage d'une lumière orangé dans son corps abîmé

Mon ego le cerne, et je joue à cache -cache pour mieux l’observer

Son rire de croulant me hèle et je détale pour ne pas me laisser attirer

 

 

 La scène s'est modifiée, à présent nous sommes figés dans le passé,

Notre aventure vient de s'arrêter, et je secoue avec frénésie mon calepin déchiré

Mes illusions m’ont déshabillées, j’en ai les cheveux gelés, ma prose est offensée

Satisfaite de l’avoir assassiné par mes mots, je me pardonne de l'avoir piégé

 

 

 Lucy-ie

 

Voir les commentaires

Une expérience unique

Publié le par Lucy

 

imagesCAQY51AC.jpg 

 

Une expérience unique

 

 

Trouver une place pour se garer dans ce parking était mission impossible. La pluie tombait et l’atmosphère des fêtes se faisait sentir. Je sors de la voiture où je vois une femme accolée sur le coffre du véhicule de mon chauffeur. Bizarrement, j’ai eu l’impression de la connaître, alors que ce n’était pas le cas. J’ai vécu l’étrangeté de la physique quantique avec cette personne qui me donnait l’impression de venir d’un autre temps et d'un monde parallèle.  Je me dirigeais donc vers cette grande surface, avec une fois de plus le carton de mon ordinateur sous le bras pour le récupérer. Et elle, cette femme, qui ne me lâchait pas d’une semelle…La foule était dense, je sentais mes mouvements atténués par sa présence. Si vous n’avez pas encore été victime d'un vertige astral  d'on parle la science, l'expérience que j’étais en train de vivre devrait vous interpeller. Pendant que ma voisine cherchait une place pour se garer, je me dirigeais en direction du service après-vente toujours suivi de cette étrange créature. Je discute donc avec le technicien, je récupère mon ordinateur pour le ramener lundi matin. Et je vois de loin  gege m’attendre avec son chariot. Et c’est à cet instant que j’ai eu cette expérience que je me serais passé. Je me dirige donc vers ma copine et je me sens ballotter des bras dans tous les sens, j'avais l'impression d'être dans une autre dimension, en fait, je me voyais de l’extérieur, avec mon manteau noir, ou interférait devant moi la forme floue de cette personne qui balançait aussi des bras, son visage était imprécis, sa démarche impressionnante au niveau de son déhanchement, et les manches de son  pull orange dépassaient de sa veste , alors que moi, j’étais habillé de noir. Je me trouvais dans un état particulier ou je me sentais faite d'antimatière, je voyais Auchan sous tous ses angles, moi à l’extérieur de moi-même, et devant cette femme à la marche grotesque ; J’étais réellement devant elle, un dédoublement peut-être. Mon amie me crie, mais comment tu marches Lucie ! Une démarche affreuse dune personne sortit directement des enfers, une peur sournoise me saisit. Quand ma copine m’a dit cela, je lui ai révélé l'avoir vu avant elle.

 

Mon texte est authentique, et non une absurdité ou une illusion, mon amie était présente au moment de ces faits.

 

Elle n’était pas surprise, car elle sait, elle aussi…

 

Je suis reparti surprise en surveillant ma démarche, car je refuse d’avancer comme Cro-Magnon lui dis-je; mais qui était cette femme, cette force physique et illusoire qui m’accompagnait ? Dans notre compréhension de ce monde, il ne faut pas sous-estimer la subtilité de ces manifestations qui sont forcément envoyées du très haut !

 

Il est vrai que mon allure est un peu balourde par moment, je suis toujours pressé et je cours continuellement. Quelqu'un me la fait remarquer hier, mon ange gardien peut-être ! Je vais surveiller cela de plus près, car je suis loin, dans mon apparence, avoir l’allure d’une femme de la campagne des temps anciens, et les prétendants ne me manquent pas, mais il arrive que ma démarche soit bizarre, alors qu'est-ce qu'il se passe ? Et bien, un avertissement, c’est tout, du moins je l’espère ! Autrement je ne sortirais plus de chez moi et ce n’est pas le moment !

 

Depuis toute petite, j’ai l’habitude de vivre ces étranges situations qui m'étaient fréquentes et où je suis très loin d’y attacher une fixation, mais enfin, ça fait un moment que cela ne m’était pas arrivé. Combien de fois, j’ai vu des situations se concrétiser avant quelles surviennent, en fait, je suis né avec ça, et personne ne l’ignore dans ma famille et mon entourage. C’est peut-être la raison qui me fait flotter si haut dans mes poésies, et pourtant, j’ai un gros côté pragmatique ! Trois éditeurs m’ont acceptés chez eux, mes manuscrits sont même passés devant un comité de lecture, et mon acceptation à l'Académie de Rome dans la section poésies, " Ce qui ne m'empêche pas de laisser passer des fautes d'orthographes...Mais ça prouve que les lecteurs s’intéressent à ces phénomènes bien réels.

 

La vie peut nous révéler l’extrême dans un monde parallèle qui existe bien ; mais, ne surtout pas parler de tout cela à la personne qui n’entrevoit aucun avenir après notre départ de cette terre, ils verront bien, car il ne faut pas oublier que le temps passe extrêmement vite…Les gens sont censés de se poser des questions sur toutes les manifestations qui viennent d’une physique et métaphysique reconnue par la science

 

Voici ce qu'il s'est passé hier le 3 décembre.

 

 

 

Lucy-ie

 

Voir les commentaires