Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le vote sucré, salé.

Publié le par Lucy

1084330_sarko-hollande.jpg

 

Le vote sucré, salé.

 

Le  vote d’amour est inexistant dans ce monde qui a craché les infos à la télé,

Un raté  de propos malmené sur la politique et contredit jusque dans nos foyers

Des  paroles enrobées de sucrés salés  nous font vomir l’indécence de certains politiques.

Une sincérité masquée, incite-le devenir à basculer si le vote des Français se trouve à chuter…

 

N’oubliez pas de voter.

Bonne chance pour la France.

 

Lucie-y

 

 

 

Voir les commentaires

Lutte avec ma vie

Publié le par Lucy

Eblouissement ma peinture vendu Ville de Lyon

 

Lutte avec ma vie.

 

 Ce n’est pas devant un plat de nouilles que je craque parce qu'elles sont cramées,

Mais devant un monceau d’éventualités, que je me dois d’étudier pour avancer

Écraser ce qui me bloque le passage et continuer d’évoluer sans me lasser

Ne  rien attendre des gens qui regardent derrière leurs rideaux dans mon quartier

 

Ma vie est une histoire d’amour ratée,  je prends néanmoins acte de mon passé,

La mer va dans des rides croissantes, qu'avec mon pinceau, j’essaye de dissiper

Trahisons et révélations que je jette dans les vagues pour m’en débarrasser,

Dis-moi que tu m’aimes,  me dis-je,  observant mon corps dans un miroir brisé

 

Il est temps pour moi de ne plus me recroqueviller  et sentir mon ventre respiré,

Je veux être à la taille de ma personnalité, et revivre en rejetant la mort qui me souriait

Je choppe des années  et d’une peur hurlante,  je veux les  rejeter, ou les dompter,

Je serai  fiere de prendre un an de plus le 18 mai,  mais j’aimerais que vous veniez me réconforter.

 

Lucie-y

 

Voir les commentaires

L'Art dans tous ses états

Publié le par Lucy

Création

 

L’Art dans tous ses états.

 

Pas encore terminé

 

Une peinture colorée qui m’a fait sortir de mon  ambiance habituelle.

Un régal pour moi de m’approcher de l’Art contemporain.

Je vais y arriver, mais il faut écrire ou peindre ! Impossible de tous gérer.

Faire un choix ?  Ce serait dur, car j’aime faire les deux…

 

Lucie-y

 

 

 

Voir les commentaires

Inspiration du soir

Publié le par Lucy

isis_osiris.jpg 

 

Inspiration du soir

 

 

Préciosité d’une ambiance assainie d’encens dans un temple,

Au moment où l’amour s’enchaîne en chant se cache l’éthérique

Poser sur l’hôtel du désir toute ma tendresse poétique,

Et allumer des bougies pour m’envoler vers le Dieu unique

 

 

Faire taire le silence dans un  souffle puissant,

Courir dévêtue en direction  du ciel pour adorer le zénith,

Me dévoiler et mourir au feu ardent pour écrire une musique,

Chercher Apollon pour l’immortaliser dans un baiser unique

 

 

Ha ! Envole de mes amours disparus dans l’obédience,

Défiance spirituelle dans l'en fermement de mes rimes

Apogée d’amour  d’une nature qui appartient  à  mes nuits

Mutisme absolu devant  la lumière qui éclaire ma vie

 

 

Lucie-y

 

 

Voir les commentaires

Pierre le poète a rejoint les étoiles

Publié le par Lucy

17910299.jpg

 

Un cri dans sa solitude

 Apprends à t'abandonner.

Abandonne-toi.

Apprends à te laisser aimer.

Viens près de moi.

Laisse toi aller doucement

Au creux de mes bras.

Apprends à te blottir contre moi.

Tu verras,

De la chaleur et d'amour

Tu ne manqueras point.

Ensemble, de là vie

Nous saurons prendre soin.

 

    Merci Pierre, je pense à toi.

Personne n'a rien compris, tu pouvais mourir, que certains s'en fichaient.

 

 

   Pour te mettre à l'honneur ce soir...

 

 

Voir les commentaires

La collision avec notre ego ?

Publié le par Lucy

2347012451_small_3.jpg 

 

  Collision avec notre ego? 

 

 

L’inimaginable,  par un cataclysme dans un air chaud et humide sur notre terre

Au moment, où les hommes  ressurgissent  avec force sur nos territoires  démunis

Imaginons des glaciers blancs, jusqu'à ce que les ours chutent sur une fine couche de neige

Nous sommes peu de chose devant le réchauffement de la planète, car nous sommes en survie

 

Les racines de la mer englobent les poissons réfugiés sous des eaux basses de la mer,

Les vieux requins se sentent brisés dans cette atmosphère chaude qui les réunit

Un cataclysme terrestre où les vents violents les dirigent vers leurs ancêtres,

Comme nos continents qui séparent les hommes, dans toutes ces guerres que j’exile de mon esprit

 

Malgré les obstacles de cette planète,  allons à la conquête d’une autre vie dans cet Univers,

Pourquoi des rêves sans appel, alors que le changement de président va nous détruire ?

Nous trouverons nos réponses dans nos balades sur les continents, là où les songes nous appellent

La collision de notre ego avec les votes de dimanche va peut-être nous  réunir.

 

 

Lucie-y 

Voir les commentaires

Parodie désertique

Publié le par Lucy

DélireSeul avec moi meme

 

Ma peinture.

 

Seule avec moi-même.

 

 

 Une parodie de la solitude avec la nature, j’étais devant un étang avec mon chevalet de campagne à l’époque.

 

Depuis, mon style a changé, et se dirige vers l’impressionnisme, avec une direction vers l’Art contemporain. Depuis, les couleurs sont revenues sur ma toile. Mais ce sentiment de solitude est toujours présent.

 

Lucie-y.

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Un passage à vide

Publié le par Lucy

749c7c03.jpg

 

 

Un passage à vide

 

 

 

 Un  vide, où l’esprit s’empare de mon âme qui dans ma brume se diffuse

Un instant de froid où je gèle sur des mots lus et  disparus

La panique insistante d’un doute sur des retrouvailles où je me sens déchue

Tout s’en va dans mes idéaux, car j’ai peur de perdre un  bonheur reçu

 

Les myosotis offrent leurs fleurs aux bourdons pour se protéger,

Les pierres immobiles à la détresse de mes mots s’offrent  de les écraser,

Coup de blues de mon souffle sur ma page, que je ne veux plus indexer

Un grand  ras-le-bol ou  l’incompréhension du poète n’est plus accepté

 

La solitude est un bon moyen pour s’isoler et ne plus cesser d’exister,

Mes projets sont immenses et m’emmènent très loin des terrains embourber,

Je me sens heureuse dans ma tristesse, car mon Art ne m’a jamais laissé tomber

Je  bombarde avec rage mes couleurs  sur mes toiles  que j’avais mises de côté.

 

 

Lucie-y

 

 

Voir les commentaires

Fantasme poétique

Publié le par Lucy

                                                             

d5cd5f06

  Fantasme poétique 

 

  La balade de ma nuit se trouve dans le lieu muet de mon sommeil,

Je regarde le firmament pour me couvrir, avec respect devant le ciel

Mes mots s’entremêlent dans mes sentiments vers un amour démentiel  

Mon désir enrobe les bourgeons des végétaux qui s’envolent vers mes rêves

 

Je souffle sur mes mots précaires pour m'alanguir dans cette nuit sans fin,

  Le crépuscule glacial me soutient pour me délier de mon destin

Une envolée de rimes et écrire ma vie pour ceux que je  couvre de lin,

Ensevelie dans l'argile, je me libère pour que la terre me couvre de son sable fin

 

Un rayonnement est toujours  présent dans la réalité de mes songes aériens,

Mes poésies batifolent quand je sens cette chaleur  sur mon oreiller de lin

Mes fantasmes s'alanguissent dans un espace où je perçois des horizons lointains

Je cherche le coupable, avec pour but de l’écrire dans mon futur roman sans fin.

 

 

Lucie-y

 

Voir les commentaires

Ma gravure

Publié le par Lucy

011

 

 Depuis le temps, l'encre est partit de ma plaque,

Voici un autre exemple, mais c'est une eau forte.

Je vais encrer l'original que je remplacerais par celle du dessus qui est différente !

 

 

Peintures-20120408_145209.jpg

 

 

 

GRAVURE A LA POINTE SÈCHE. Ma toute première il y a 30 ans, je pense

 

Le trait est creusé dans le cuivre avec un instrument bien affûté qui soulève une barbe abondante. Il est moins profond que dans la taille au burin, mais sa barbe, qui sera conservée, est plus forte, celle-ci a pour fonction de retenir l'encre et, lors de l'impression, elle confère au trait une sorte de velouté. La fragilité de la barbe et la douceur du trait limitent cependant le tirage.

 

Ma gravure. Un essai

 

 Il  a longtemps que je suis fan de la gravure sur cuivre. J’ai aimé faire un stage au niveau de la ville de Lyon, à l’époque où  je travaillais au musée de l’imprimerie, en tant  que stagiaire et j’étais devenu titularisée à la joie de mes enfants.  Il n’y a pas mal de temps quand même, mais j’oublie le temps qui passe… Et vu que ma fonction était de m’occuper des gravures et estampes  et autres, j’ai accepté avec joie cette formation ! J’ai fait des démonstrations aux écoles à cette époque,  mais en réalité, j’étais gardienne de musée au début de ma carrière, ce qui m’a apporté beaucoup de richesse, vu qu'à cette époque, j’ai connu le meilleur ouvrier de France dans cette technique ! J’ai fait une exposition à la ville de Lyon au niveau de ce métier qui me passionne toujours. 

La gravure se  travaille directement sur le cuivre de la même façon qu’un dessin au crayon,  la différence est qu'il faut employer une pointe sèche,  comme un outil très fin qui peut ressembler à un clou par exemple, ou une aiguille, ou une molette qu'il faut creuser sur une plaque de cuivre avec plus  ou moins de profondeur pour que les ombres soient visibles, et graver très légèrement pour éloigner les horizons lointains ! Plus  vous creuser, plus vous aurez d’ombres, vous pouvez les dégrader suivant l’ambiance de votre dessin. Avant de faire sa gravure, il est évident de nettoyer sa plaque de cuivre en la traitant au papier émeri  à gros grains. Pour la grande surface seulement,  mais moi,  je faisais ma petite cuisine, et je pourrais vous la dire…

Si l’on veut enrichir le dessin gravé sur le cuivre avec l’extrémité de la pointe sèche , il y a les limes arrondies, des aiguisoirs à gros grains, et pleines d’autres méthodes passionnantes .une fois le dessin terminé sur le support en cuivre, J’enduis ma plaque avec de l’encre typographique que je barbouille sur  la paume de ma main, et au chiffon, jusqu'à  ce que ma plaque soit propre, et que l’encre soit rentrée dans les creux.  Il faut une propreté impeccable du cuivre, de façon à ce qu’il soit brillant et propre pour le tirage sur la presse,  machine taille douce, et que le tirage sur papier soit réussit.  Elle sera influencée par la délicatesse de l’encrage et de l’application de l’encre sur les surfaces blanches et aussi, pour le traitement des lumières ! La pression sous machine est très forte.

En fait, c’est un genre de naissance, et l’authenticité de la vraie gravure est de voir le boursouflement de chaque côté de l’œuvre. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’en parler, car il y a longtemps que j’ai lâché…Car il est possible que je me sois mal exprimée ! Ensuite, je vous parlerais de mes eaux fortes.

 

À bientôt pour la suite.

Si vous saviez comme j'aimerais refaire de la gravure...

Lucie-y

 

Voir les commentaires

1 2 > >>