Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Poésie: L'homme seul

Publié le par lucye









                                                                                        
                                                       
 L'homme  seul

                          Il  est comme   dans  la  poésie  de  Paul  Verlaine
                          L'homme  que  j'aime, d'où  vient-il ?
               
                          Le  regard  noyé  par  la  souffrance
                          Je  le  frôle  en  passant,
                          Le  calque  de  mon  ombre 
                          Rend  fragile  cet  instant.
                          Je  ne  peux  m'empêcher,  en  voyant  sa  photo, 
                          De  le  voir  comme  mon  amant...
                          Son  visage  donne à  lire  une  souffrance  démesurée, 
                           Comme  une  vie  labourée
                           Il est  comme  des  mots  raturés  sur  un  banc  d'écolier,
                           Comme  je  l'aime  cet  homme  du  passé !
                           Dans  les  noirs  de  sa  photo,  dans  ses  éclats  sombres  et  blanc, 
                           Toutes  couleurs  en  détruiraient  la  fragilité, 
                           Alors,  laissons  ces  traces,  qui  font  rêver.
                           S.V.P.  si  vous  l'apercevez,  n'hésitez  pas  à  m'appeler...


                                                            lucye
    
                                                             
                                                             
                                       

Voir les commentaires

Ma poésie: Dieu tout puissant

Publié le par lucye

 

 

Dieu  tout  puissant
                                       
 Il est irrésistible et sans vergogne,

Transperçant sa cible de pensée charmante,
L'ange du bien l'arrête par son épée...
Mais l'homme affiche un orgueil démesuré !

Moisissure et péchés font de lui
Un esprit du mal,  peu crédible  et noircit,
Il écrase les passants,  les oiseaux du ciel le fuit...
Il pense gagner l'univers, son regard d'acier est maudit,

Son cœur est à l'agonie, il a le mal en lui,
L'ange passe et lui dis, tu a ton âme à enrichir,
Tu ne pourras  rien accomplir, éveille tes énergies pour grandir !
La fois te  sortira  du puits, tu es héros de ta vie,

Comme un chien muet, tu fuiras  les rues noires de ta ville...
Sous  la plume qui écrit, détache tes   chaînes,
Efface ton nom des pages,
Et détache ces lettres que tu as liées.

Au pays des poètes, tu es  aimé des martyres,
Mais leurs beautés dépassant l'ordinaire
Réunira toutes les énergies des origines
Fond toi dans l'éternelle durée cosmique,
Et soutien le temps de tes bras,
Oui,  la bible dit  que  tu  n'enchaîneras  plus  les  coeurs,
Écoute l'horloge divine  et  adore  celui qui a une bonté  sans  limite.

 
Lucye
                                          
J'ai  fais  cette  écrit  pour  un  ami  qui  est  partit  en  2007,  et  qui  dans  sa  marche 
pour  la  poésie et  la  peinture ,  était  vraiment  un  martyre  de  la  vie ;

       
 Un  extrait  d'une  de  ses  poésie. 
Coups  de  blues.        
   
Et  c'est  ivre  de  roses,  étoilé  d'aubépines,
Rassasié  d'orchidées,  enfoui  dans  mes  pensées
Que  j'exalte  le  beau,  comme  un  peintre  blessé,
Essayant  d'accrocher  mon  coeur  à  ces  épines...
   
  PIERRE  LE  PETIT  GALAND.



          

                                                   

Voir les commentaires

Poésie:L'amour, encore l'amour

Publié le par lucye

4607823969_60fd62d34c.jpg 

 

 L'amour, encore l'amour


Avoir le goût des hauteurs et en sentir l'odeur

Imaginé l'impossible, aller plus haut que toutes vos vies,
Penser au danger qui rapproche les humains
Échapper à l'étrange rencontrer sur votre chemin.


Perdu dans l'immensité, ce diriger- là où l'air est pur,

Et rechercher le contraire de vos ambitions
Car vous aurez à vous toute une nation...
Plus que le rêve, les mots sont verbes et peu amènes.


Écouter la musique du temps, des espaces et du vent

Et enjamber la terre, comme une jouissance passagère,
Vous ramènerez à vous toutes richesses venu du ciel
Et plus encore, une explosion d'amour venu d'ailleurs !


L'amour...encore l'amour.

lucye

Voir les commentaires

Ma photo:Passion

Publié le par lucye



Ma photo

La plante entière est toxique,

Mais le danger vient surtout des baies rouges bien en évidence à maturité par la disparition des feuilles. Très attrayantes pour des enfants elles sont particulièrement toxiques.
Leur ingestion provoquent  des troubles digestifs, respiratoires et cardiaques et peuvent entraîner la mort.

 

Renseignement fournit par ce contacte

     Lucye

Voir les commentaires

Texte:Le temps

Publié le par lucye

casse-tete2.jpg
 

Le  temps 

                                                                     
                     
                 Le  temps  est  une  mesure  de  mouvement,  le  temps  a  commencé  avec  le

premier  mouvement. Si  le  mouvement  est  éternel,  le  temps  est  éternel.  S'il  n'y  a  pas  eu  de  premier  mouvement,  il  n'y  a  pas  eu  de  première  fois:  car  le  temps  n'a  pas  d'origine. Tout  ça  ne  me  percute  pas... le  temps  n'a  pas  de  commencement en soit. Mais  en  ce  moment  il  dure,  il  continue.  Il  durera  éternellement,  d'accord,  mais  demain  n'est  pas  né.  Et  hier  n'est  plus.
Il  n'a  d'éternel  que  son  commencement,  son  antériorité  par  rapport  à  nous,  C'est  là  le  seul  éternel  qui  ait  une  réalité.  Toutes  les  heures  que  le  temps  sonne  tombent  tour  à  tour  dans  l'éternité,  après  avoir  été  du  présent  pendant  une  heure. Seul  existe, d'une  existence  combien  fugitive,  le  présent  qui  passe.  L'éternel  à  venir  n'est  qu'une  possibilité.  Éternité:  vanité.
   
                                                               
Lucye                                  

                                                                                    

Voir les commentaires

Expression libre dans le bus

Publié le par lucye

                                           

Expression libre dans le bus.

Je me marre dans le bus, les visages sont coincés

Dramatiques  et carrément nimbus...
Il y a de quoi, le chauffeur, grincheux, a le verbe vert,
Comme une tige de fucus...beurré,  il éternue !
Je reçois ses éclats en pleine figure.
Taré le ninja... malin ! Je ressemble à une pizza crue
Mais bon sang, il  y en a un qui me fait du gringue,
Verbes, injures, mon pied devient un brouillon,
Dans mes chaussures, je grince un verbe
A l'adresse de ce gus... je pense aux porcs,  hum...
Bizarre... mon cahier sur les genoux,
Mon crayon se dit dégoûté
De mettre ces écrits sur un feuillet,
Le voisin d'à côté ronfle une rengaine connue
M'écrasant l'épaule comme un malotru
Ha ! Voilà mon arrêt, je descends,
Je butte sur une poussette, merde !
Je m'affole, mon crayon en est fort aisé...
Il me regarde de travers, sa mine se casse,
Cela  s'appelle la note négative, vite !
Que je reprenne mes écrits, je m'en vais,
Car j'ai rendez- vous avec mon romantisme.

lucye

 

 

Voir les commentaires

Le visage que j'aime

Publié le par lucye






 Ce  visage  m'a  aidé  dans  mes  moments  difficiles ! je  n'avais  que  lui, son  expression, son  sourire,  il  me  disait  maman  je  suis  là...

Lucye


Voir les commentaires

Une vidéo de DALI Interview INA 1971

Publié le par lucye

Voir les commentaires

Poésie: Un brin de passion

Publié le par lucye

                                                                                           
     

  Un brin de passion

Un  code  magique  aux  brillants  paysages
Envoûte  mon  corps  d'une  délicieuse  senteur.
Percutée  par  le  temps  et  l'âge,
Le  vent  me  caresse  et  m'attend.


Je  saisis  dans  ma  main
Une  pensée  envolée
Et  là  mets  dans  une  bague  aux  contours  ciselés.


Je  m'étends  dans  la  rosée...
Qui   s'échappe  dans  une  nuée
Et  ne  cesse  de  s'évaporer.

Un  baiser  au  temps,  un  baiser  au  vent,
Je  suis  seule  et  j'attends  les  éléments...
J'entends  une  mélodie  enivrante
Je  suis  prête,  les  poussières  de  mes  ancêtres

Me  recouvrent  sous  le  regard  des  anges...

lucye
    
 

Voir les commentaires

Ma photo de Lyon

Publié le par lucye





                     www.lyonlemelhor.com
 
                                                Pensons   aussi   à   eux. 
  
  Les   identitaires   lyonnais  dénoncent   l'annexion  opérée   par   la   multinationale   Benetton   sur   certains   territoires   de   Patagonie,  dont  est  victime  la  communauté   indienne  des  Mapuches!
En   effet   depuis   quelques   années,  un   effet   de   mode   conduit   certains   milliardaires   à   acheter   des   hectares   entiers   de   terres   dans   ce   coin   encore     préservé   de   l'Amérique    latine.  C'est   ainsi   que   10%   des   terres   sont   désormais   détenues   par   de   riches   occidentaux. Parmi   ces   nouveaux   collons,  le   géant   du   textile   Benetton   fait   figure   de   nouvel   empire   avec   plus   de   900 000  hectares   de   terre.
Ce   processus   permet   à   Benetton   de   maîtriser   ainsi   son   approvisionnement   en   laine   et   donc   d'accroitre   sa   stabilité   sur   le   marché. Leur   stratégie   est   claire:  
"   Nous   avons   besoin   de   laine , nous   devenons   propriétaire   d'une   région   entière   productrice   de   laine ". Cette   logique   ne   se   soucie   guère   des   populations   locales   qui   vivent   sur   ces   terres   depuis   des   siècles.  Les   indiens   mapuches   ont   donc   été   chassés  (sauf   quelques-uns ,  qui   constituent   une   main   d'oeuvre   bon   marché )   de   la   terre   de   leurs   ancêtres   par   Benetton.  De   ce   fait,  les   communautés   qui    souhaitent    continuer   à   vivre   selon   leurs   traditions   sur   la   terre   de   leurs   aîeux ,  sont   hors-la-loi,   car   elles   se   trouvent   sur   les   terres   de    Benetton.
Ce   nouvel   exemple   souligne   une   fois  de   plus   les   conséquences   désastreuses   de   CAPITALISME   SAUVAGE   dont   sont   victimes   certains   peuples.  Les   indiens   Mapuches   subissent   l'annexion   de   leur   terre   de   manière   totalement   légale , grâce   à   la   complicité   de   l'état   argentin , dont   la   seule   motivation   reste   l'argent !
 
 
En   tant   qu'identitaires   nous   refusons   que   des   multinationales   s'accaparent   des   terres   déracinant   ainsi   des   peuples   entiers.
 
 
Ce   battre   contre   la   mondialisation ,  le   capitalisme   sauvage , le   déracinement   des   peuples ,  et   la   destruction   des   identités !
 

  

Voir les commentaires