Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lucie Ogier shared Galerie Axiome's photo.

Publié le par Lucie Ogier

Lucie Ogier shared Galerie Axiome's photo.

Voir les commentaires

Voici mon film Facebook. Découvrez le vôtre sur...

Publié le par Lucie Ogier

Voici mon film Facebook. Découvrez le vôtre sur https://facebook.com/lookback/ #FacebookIs10

Voici mon film Facebook. Découvrez le vôtre sur https://facebook.com/lookback/ #FacebookIs10

Voir les commentaires

Un bel exemple.

Publié le par Lucie Ogier

Voir les commentaires

Lucie Ogier shared a link.

Publié le par Lucie Ogier

Wonderful pictures, fantastic music, no more, no less

Voir les commentaires

Je vends mes peintures !

Publié le par lucy Ogier

Voir les commentaires

Je vends mes peintures !

Publié le par Lucie-y

Photo

 

Lucie-y

Voir les commentaires

Prologue de mon roman.

Publié le par lucy Ogier

Voir les commentaires

Prologue de mon roman.

Publié le par Lucie-y

la lumièreLa chute !

 

     Rien n’est simple, tout est vrai dans l’infiniment grand.

 

  Prologue  

 

  Elle pense que tout lui est acquis dans ses rêves, elle a toujours vu la réalité se dessiner sur des messages postés dans le tunnel de sa conscience. Elle possède depuis sa naissance le don de voir, ainsi que des prémonitions, mais rien de plus, bien que… Son roman est une fiction réfléchie, enrichi de personnages symboliques et imaginaires ; paralysée face aux catastrophes de notre monde ; elle s’est inspiré d’authentiques faits existants et diaboliques se produisant autour d’elle. Ses hypothèses au niveau de la réincarnation l’ont toujours rattrapée, en ayant bien conscience de la toucher du bout des doigts. Elle traverse ses idéaux par crainte de se tromper de route. Elle pense que la peur de la mort accroît les guerres de religion sur notre planète déjà bien secouée par des séismes et conflits de toute sorte. Elle aime parler des différences de croyances qui sont d’ailleurs intouchables sur notre terre d’accueil, elle m’avoue n’être qu’une courbure de matière vivante et fatiguée qui avance malgré tout dans cette vie ahurissante que Dieu lui a accordée.  

 

 

Ce récit se passe dans les grandes terres boisées des Landes ou vous y trouverez l’étonnante odyssée d’une jeune âme perdue dans l’océan de notre espace sidéral. Les personnages sont rustiques et l’action se passe dans les Garrigues ou les végétaux recouvrent en grande partie les terrains arides et humides de cette contrée... On distingue par delà les vallons, des terres parfois infertiles où des bruyères violettes et des genêts ocre doré dominent fièrement cette vallée sauvage, mais pourquoi  parler de cette région ? L’auteur me répond tristement ne pas le savoir ; des réminiscences de son passé sans doute ou de ces êtres qu’elle a engendrés dans esprit… Vous découvrirez dans son récit, la mort, la résurrection et l’amour…

 

Décédée d’une façon atroce dans sa jeunesse, cette essence de vie reviendra de nouveau sur terre malgré ses protestations devant l’éternel !

 

Une fièvre destructrice propulsera les héros de l'auteure au-dessus du miroir de l’espace, là, où se refléteront les images effrayantes de leurs passés. Passions et haines vont se mêler dans des alternatives ravageuses d’amour et de crimes qui relèveront d’une malédiction ancestrale. Elle a, en écrivant cette intrigue, crue inlassablement à l’amour incommensurable de Dieu pour cette famille maudite par un destin rocambolesque.

 

C’est précisément à l’endroit et la même heure de sa persécution que cette âme va réapparaitre avec le devoir de terminer une destinée qui lui avait été volée…

 

Cela se passe à l’aube, dans une calanque où l’humidité stagnait près d’un étang, des nymphéas parés de teintes vertes et blanches faisaient leurs rondes dans cette eau ombrée par la nuit en se suivant sur un filet de rivière, c’était un endroit sinistre où la faune observait la présence d’un être de lumière qui survolait gracieusement ce courant pour remonter en pleine voltige en éclairant furtivement l’eau de ses magnifiques migrations de couleurs, pour, finalement redescendre aux fins fonds du courant, et ressurgir en éclairs étincelant dans les airs avec délice, ses semblables étaient dans un monde invisible à ses sens actuellement, car elle n’était qu’une lueur intelligente, une âme nomade dans son espace parallèle qu’elle apprivoisait avec bonheur. Son souhait était de continuer beaucoup plus haut son ascension afin de connaitre son identité ; la profondeur de son désarroi attirait à elle des angelots qui la bénissaient sur leurs passages en lui envoyant des flèches d’amour… elle ressentait en elle un exode silencieux, la peur de revenir et de savoir… Malgré toute sa persévérance pour lutter contre ses contraires négatifs, une lutte acharnée entre le bien et le mal va la conduire là, ou personne ne pourrait l’imaginer ! Un combat insensé et intense va se produire contre les ombres qui aimaient valser dans sa vie…

 

 

Lucie-y

 

 

 

 


 

 

 

 

Voir les commentaires

Dernier extrait de ma fiction.

Publié le par Lucie Ogier

Voir les commentaires

L'audace de vivre.

Publié le par Lucie-y

2013-12-23-18.57.34.jpg

 

L’audace de vivre.

 

 

 

Certains mots d’Arnaud Desjardins

 

 

 

Ce qui est doux pour l’un est poison pour l’autre,

 

L’attachement ne dure pas sur cette terre de fou

 

L’aventure de l’existence pour puiser le courage d’être

 

Des  familles séparées par des générations obsolètes

 

 

 

Des barrages, des refus des peurs et des névroses,

 

Rester cantonner sur un destin ou l’amour se refugit dans la solitude

 

Une vie pour rester ce que l’on est sans imitations et limitation

 

Atteindre les saints, tout comme les vagues de l’océan sans fin

 

 

 

Se faire accepter dans notre société pour osé dire je suis chanceuse,

 

Nos propres souffrances contaminent notre environnement,

 

Regagner son âme d’enfant pour mendier un amour inexistant

 

La souffrance est précieuse pour celui qui s’efface par amour…

 

 

 

Lucie-y

Voir les commentaires