Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un décès...

Publié le par Lucie-y

 

 

papillon.jpg

   La mort d'une jeune mamam.

 

La tristesse m’envahit aujourd’hui, une amie de ma fille atteinte du cancer du foie et qui s’est malheureusement généralisé s’éteignait à sept heures trente du matin, elle à été transportée à l’hôpital pour mourir doucement et rejoindre la vraie vie. Elle avait je pense quarante ans et laisse des enfants en bas âges ainsi que des gens qui l’aimaient ! Prier pour elle s’il vous plait ! Merci à vous tous.

Lucie-y

Voir les commentaires

Rillieux. Explosion d'une bouteille d'acétylène.

Publié le par Lucie-y

Rillieux : Pas encore de chauffage au 13 novembre!


Imprimer l'article Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
Publié le 12/11/2013  à 13:47
4 réactions

EXCLUSIF - Suite à l'incendie de mardi midi, les techniciens de l'usine d'incinération de Rillieux-la-Pape ont réussi à faire repartir les installations vers 17h15. Les 3 000 Rillards des quartiers du Montblanc et des Alagniers pourront chauffer leur logement "entre 15 et 17°" cette nuit. (Papier actualisé à 18h07).

Capture d’écran 2013-11-12 à 13.51.25 ()
© Julien Smati

Les pompiers reçoivent l'appel à 12h54. Une grosse cheminée d'évacuation des fumées de l'usine d'incinération de Rillieux-la-Pape, située au bord de l'A46 nord, est en feu, à la suite de l'explosion d'une bouteille d'acétylène. Soixante-dix pompiers et 25 véhicules d'incendie et de secours se rendent sur place.

Un PC opérationnel est mis en place entre l'avenue de l'Europe et la descente de Sermenaz. Le commandant des pompiers ainsi que le préfet délégué à la sécurité et à la défense prennent la direction des opérations de secours.

"Une grosse cheminée d'évacuation a brûlé"

A 14h, le feu est circonscrit. Les pompiers ont éccédé au plus près de l'incendie. La structure du bâtiment est toujours debout et aucune victime n'est à déplorer. "L'usine est divisée en trois parties, c'est une grosse cheminée d'évacuation des fumées qui a brûlé, témoigne Christophe Serre, commandant des pompiers. "Il n'y a pas de risque avéré d'explosion ni de risque pour l'environnement", précise-t-il à 14h20. 

A 14h30, Air Rhône-Alpes vérifie ses capteurs, ses personnels ne relèvent pas d'élévation anormale des niveaux de pollution sur l'agglomération lyonnaise. 

L'usine d'incinération de Rillieux, propriété de Valorly, sert notamment à la valorisation des déchets du Grand-Lyon pour le chauffage urbain. Elle alimente ainsi 8 000 logements sociaux de Rillieux-la Pape en chauffage et eau chaude. 3 000 en sont privés depuis sa mise en sécurité à 13h alors que Météo France annonce 4° à 20h. "Un audit des installations est en cours et le sinistre pourrait être beaucoup moins important qu'on le croit", espère Marc Cachard, directeur du cabinet du maire joint par Lyon capitale à 16h.

Retour du chauffage prévu en début de soirée

A 17h15, notre journaliste présent devant les grilles de l'usine constate le retour des fumées depuis la cheminée principale de l'usine. "Ils sont en train d'essayer de relancer les installations, lui précise un gardien. Cela va prendre encore au moins une heure".

"Les pompes du circuit haute pression ont pu être remises en route" précise le cabinet du maire à 18h07. Marc Cachard selon qui les habitants des quartiers des Alagniers et du Montblanc, environ 3 000 personnes pourront chauffer leurs logements "entre 15 et 17°" cette nuit avant le début des travaux de réfection de l'usine demain, mercredi. "Les installations qui produisent de la chaleur n'ont pas été endommagées grâce à l'intervention rapide des pompiers", précise le directeur de cabinet.

Les Rillards retrouveront donc un minimum de chauffage alors que Météo France prévoit 6° cette nuit. Au Grand-Lyon, la communauté urbaine prévoyait de communiquer sur le sujet en fin de journée

 

Lucie-y

 

Voir les commentaires

Philosophie.

Publié le par Lucie-y


bouddha1
                       Au-delà du bien faire et du mal faire, existe un espace. C'est là que je te rencontrerai.
– Rumi


Je ne suis pas beaucoup l’actualité, mais certains débats viennent à mon attention, bien sûr. La plupart du temps, j’y suis assez indifférente; je considère ces petites crises plus comme des sources de divertissement collectif que comme de réelles problématiques. Dans certains cas, par contre, les enjeux sont bien réels, et j’ai spontanément une opinion bien définie. Très bien définie, parfois. Il peut même m’arriver d’être révoltée par ce que je perçois comme le manque de respect ou l’étroitesse d’esprit des personnes qui voient les choses différemment de moi. 

Ces réactions spontanées m’apparaissent si vraies, si valides, au moment où je les ai. Elles sont denses comme du béton. Je suis absolument certaine d’avoir la perspective illuminée. En fait, je ne suis pas «certaine», je sais que je l’ai. Rien de moins! ;-) D’une part, ça me semble tout simplement une évidence – comment les autres ne peuvent-ils pas voir ce que je vois? Et d’autre part, ma position étant toujours la plus «aimante», il me semble indiscutable qu’elle est moralement supérieure aux autres. 

Peut-être pouvez-vous vous reconnaître, ou reconnaître certaines parties de vous, ici? 

Mais voici ce qui est intéressant… Je ne sais pas pour vous, mais chaque fois que je prends une minute pour remettre une de ces opinions béton en question, j’en ressors bredouille. Oui, bien malgré moi, je finis toujours par sortir de ma transe et par tirer la même conclusion : je ne sais pas. Car je peux être certaine à 100 % que mon intention est bonne, bien sûr… mais je ne peux pas être certaine à 100 % que le chemin qui me semble adéquat est le meilleur, dans le grand ordre des choses. Et je ne peux même pas être certaine que la perspective opposée est moins aimante que la mienne, aussi, d’ailleurs. Souvent, le «aimant» est simplement traduit différemment. 

Mais qui sommes-nous pour être si sûrs de nous? 

Je pense régulièrement au fait que sourire à quelqu’un dans la rue peut l’amener à perdre sa concentration et à se faire frapper par une voiture. C’est peut-être étrange (et certainement un peu morbide), mais pour moi, c’est un rappel qu’on ne peut juger d’une chose aussi facilement. Ultimement, on ne peut jamais vraiment être certain de ce qui est le plus constructif, à plus long terme. Par exemple, un politicien que l’on juge mauvais nous amènera peut-être à nous casser sérieusement la gueule collectivement et à avoir enfin la motivation pour effectuer de profonds changements. Ou la mise en application des idées irrespectueuses des autres amènera peut-être les personnes non respectées à prendre leur place comme elles n’ont encore jamais osé le faire. Ou peut-être les idées en question ne sont-elles simplement pas irrespectueuses, à bien y penser. Qui sait? On aime bien l’oublier, mais notre perspective est limitée, et on est tous hypnotisés par nos propres pensées. 

 Chaque fois que l’on décolle un peu notre nez de la situation et que l’on élargit notre perspective, un espace s’ouvre en nous. On trouve notre «je ne sais pas» – la partie de nous qui n’est absolument sûre de rien du tout, aussi convaincus que nous aimerions l’être. Et à partir de ce moment, la paix est en nous. On continuera sûrement à avoir la même opinion. Et peut-être même nous investirons-nous corps et âme pour défendre ce en quoi nous croyons. Mais il y aura toujours notre petit «je ne sais pas» à côté. Ce doute qui semble être une faiblesse – du moins, selon la partie de l’humain qui raffole du béton, mais qui est une des plus grandes manifestations de force qui soient, en réalité. 

Nous aurons toujours des différences d’opinions, des perspectives variées quant au but le plus adéquat, ou à la façon d’atteindre ce dernier. C’est incontournable, et ce n’est pas près de changer. Mais quoi qu’il se passe, on peut toujours se ressourcer dans cette vaste zone de paix au-delà des croyances et des idées. Et peut-être un jour aurons-nous le courage de nous y rencontrer. 

Merci la philosophe. Luciey

Voir les commentaires

Philosophie http://t.co/pCytS38CVP

Publié le par lucy Ogier

Voir les commentaires

News. Le film de l’année. - Bienvenue dans l'univers de Lucie-y

Publié le par Lucie Ogier

Voir les commentaires

News. Le film de l’année.

Publié le par Lucie-y

 

Natalie Martinez et Josh Carter dans la série «Under The Dome».

Natalie Martinez et Josh Carter dans la série «Under The Dome». CBS BROADCASTING INC

TELEVISION - «Under The Dome» est diffusée ce jeudi 31 octobre à 21h50 sur M6. Une série fantastique adaptée d'un roman de Stephen King et produite par Steven Spielberg...

Cette série fantastique aura-t-elle sur M6 le succès qu’elle a connu sur la chaîne américaine CBS? Le pilote de «Under The Dome», adapté d’un roman de l’écrivain américain Stephen King et produit par Steven Spielberg, avait réuni 13 millions de téléspectateurs et avait été suivi en moyenne par 11 millions d’Américains. Le pitch? Un dôme transparent et invisible apparaît sur la ville de Chester’s Mill, piégeant les habitants. Coupée du monde sous cette cloche géante, la communauté va organiser sa survie, se déliter peu à peu et tenter de percer le mystère de ce phénomène.

«Une parabole de notre temps»

«C’est une parabole de notre temps, indique Neal Baer, producteur exécutif et showrunner. La série évoque notamment le manque de ressources. On va peut-être manquer de pétrole et le climat va changer, comme ce qui se passe sous le dôme.» De son côté, Stephen King avait évoqué son thriller comme une parabole du fascisme. D’ailleurs, l’écrivain, dont le dernier roman Docteur Sleep est sorti le 30 octobre en France, va écrire le premier épisode de la deuxième saison.

De grandes libertés par rapport au roman

Une grande liberté a été prise par rapport au livre. Des personnages possèdent des traits de personnalité plus complexes, comme le conseiller municipal, interprété par l’acteur Dean Norris, le beau-frère de Walter dans la série «Breaking Bad». Le roman se déroule sur une semaine, alors que la première saison couvre presque un mois. Le dénouement sera très différent de celui du livre, «afin de capter l’audience qui a déjà lu le roman», précise le producteur. La noirceur du livre, comme sa violence, a également été atténuée afin de toucher un plus grand public. De multiples modifications qui ont agacé les fans de King au point que le maître du thriller s’était fendu d’une lettre en juin dernier pour défendre la série.

Lucie-y

Voir les commentaires

Adhérer à Handicap international ! - Bienvenue dans l'univers de Lucie-y

Publié le par lucy Ogier

Voir les commentaires

Qui sont-ils

Publié le par Lucie Ogier

Voir les commentaires

Qui sont-ils ?

Publié le par Lucie-y

 

2013-10-05-16.26.53-copie-1.jpg

 

 Qui sont-t-ils?

 

 

  Même en la retournant, je suis perplexe, qui sont ces personnages d’outre-tombe ? D’un autre Siècle ? Ils se sont formés avec le temps, et ils fichent un peu la trouille, non ?

Si vous reconnaissez une sommité, dites-le-moi…

 

Lucie-y

Voir les commentaires

Ma découverte ! Brrr

Publié le par Lucie-y

 

2013-10-05-16.26.53.jpg

 

 

 

J’ai trouvé cette planche de bois dans un hangar, très bien organisé pour des anniversaires de famille ! Mais heureusement que je vois de la lumière sur la droite, car c’est à donner des cauchemars ! En fait, si je l’avais chez moi, car une personne devait me l’amener, ce serait devenu une peinture contemporaine ! Eh oui ! Je l’attends toujours !

 

Dites- moi ce que vous voyez sur cette planche de bois?

 

Lucie-y

Voir les commentaires