Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Poésie: Je soulève le ciel

Publié le par lucye

 

soulever-le-ciel.jpg

 

 

Je soulève le ciel

Je ne savais  pas quoi faire
Pour que le silence revienne,
Dans une terrifiante atmosphère
Je saisis le bruit de la nuit.

Je soulève le ciel  et me sens amer
Dans un monde de chaos  où résonnent  les prières.
Le symbole de la vie attend la lumière,
Du pays haïtien mort dans l'ivresse de la vie.

Comme une épidémie dans une odeur verte,
Je suis impuissante devant tant de misères.
Devant mon écran, je cherche mes repères,
Envahie de brume, je fuis vers l'oubli.

lucye

Voir les commentaires

Poésie:Pensée nostalgique

Publié le par lucye

samuel

Pensée nostalgique


Emprisonnée  dans un ego  séparé, le visage penché
Elle  se sent couper d'une réalitée démesurée.
 Elle n'arrête pas de prier, s'élevant  à la spiritualité
 La main tendue vers ses volets fermés.
 
Elle pense à un peuple affamé et déraciné
Ses perceptions se transforment  en idées.
Refusant ses sensations, arrêtant d'inspirer,
Elle  pense qu'elle va gagner se laissant glisser. 

En s'arrêtant de pleurer, elle ne peut  oublier.
Plus forte dans ses résistances, elle veut le chercher
Dans ses mots ouverts  ou fermés, l'amour va s'effacer.
Dans la profondeur de son destin, il  est allé  à sa destinée.

lucye 
  

Voir les commentaires

Photo de Haïti que je viens de recevoir par mail

Publié le par lucye

samuel 12 mon fils

Photo de Haïti, que je viens de recevoir par mail

lucye

Voir les commentaires

Photo après le séisme: Il est vivant

Publié le par lucye

samuel 9 mon fils 
Il est vivant

Première photo de Haïti après le séisme, envoyer par un ami il se trouve à gauche en chemise noire, beaucoup d'autres vont suivre dans un album, certains de mes contacts les attendaient !


lucye

Voir les commentaires

Photo:Ma photo de Saint jean

Publié le par lucye

Photo594.jpg

Ma photo de Saint Jean


Je me trouve vers la maison des Avocats, j'aurais dû lever  mon appareil un peu moins haut ! mais je vais y retourner, c'est sûr !

lucye

Voir les commentaires

Texte:La lumière et l'obscurité

Publié le par lucye

Eclipse-solaire-du-22juillet-2009-copie-1.jpg

La lumière et l'obscurité

La lumière naît du plus profond de l'obscurité. L'ange noir lucifer la porte en lui, toute substance sombre renfermée en éclat de lumière. La première ombre, le soleil de Dante a un teint de nuit. Dieu de lumière et idoles de boue. Beauté,  oppression, idéal, suffocation. La boue est un état d'abjection et l'abjection de la boue la rendrait taboue, fatalement vile et sale. Mais est-ce que  les colériques de Dante, qui baignent dans celle du Styx, n'y trouveraient pas la purification ? Et bien au-delà même du salut, elle est la matière de la création. La main de l'homme lui donne vie et lui révèle sa lumière. Si le monde était clair, l'art ne serait pas. C'est dans la boue qu'il faut voir la lumière. Le monde de l'art n'est pas un long fleuve tranquille, je méprise les pistonnés, celui qui rentre bien dans les Fracs  et remplit de fric les poches des frocs des pistonnés. Mon seul regret est de ne pas sortir de ma modestie pour rétablir certaines situations, j'ai le droit à l'expression dans mes passions.

lucye
 

Voir les commentaires

Photo.Un arpent de ciel

Publié le par lucye

Photo634.jpg

Un arpent de ciel

Une photo que j'ai prise ce matin de mon balcon, je suis toujours en train de courir après les nuages, je pense à un arpent de ciel, que je préfère à un arpent de terre !
féconde mélancolie dans cette cité que j'aime, je vois comme des taches de léopard dans les nuages, en regardant bien, il y a plein de formes, peut-être celles des personnes  que j'ai aimées... j'apprivoise ma sensibilité dans la contemplation, le ciel,  les immeubles, les façades, les tours, ne pèsent pas sur mes épaules, je célèbre mon quartier par mes photos ! je n'ai pas de journée creuse et interminable, J'ai mes passions.

lucye

Voir les commentaires

Poésie:Inspiration du soir

Publié le par lucye

tristesse.jpg

 

 

Inspiration du soir

Réveiller la nuit qui sommeille
Et courir avec l'espérance des cieux.
Se reconnaître en mutant terrestre,
Et fermer les yeux sur sa vie fastidieuse.

Se corrompre dans la valse de la vie
 En   acrobatie avec les anges des cieux.
Lire Agatha Christie en pensant  que c'est un crime,
Et s'en  défendre  en priant les Dieux.

Ne pas  fléchir sous la langue de la vipère
Et  guetter l'amour, dangereux à mes yeux   
Fredonner un air dans le soleil et y voir un feu.
Chanter une  berceuse langoureuse, tristesse affreuse.

lucye 

   

Voir les commentaires

Ma photo:Le ciel de ma ville

Publié le par lucye

Photo rillieux

Ma photo, le ciel de ma ville

Il me faut lever le visage pour y distinguer  une étoile
Il est tard  et quelque part, je vois son sourire.
Je recherche parmi cet espace  un instant de vie
Un simple message, transformé en poésie.

Je capte  son regard à la porte du tracé des nuages,
Ma cité ce soir, est noire, mais un feu de joie me remplit
Mon histoire est banale et  paraît triste  dans l'avenir.
Au- delà des murs les ombres effacent les visages furtifs

Battue par le vent, je griffonne sur mon cahier jauni
Je vois des teintes,  terres et blanches  de mon esprit
La rue est bordée de platanes nus,  je les embellis dans mon livre.
Le plus beau, c'est le ciel de ma ville, l'étoile tout  là- haut qui brille.

lucye 


 

Voir les commentaires

Texte:Un passage dans mon coeur

Publié le par lucye

 

 

 

Un passage dans  mon coeur

Quand un homme embrasse d'un regard son existence, il la voit dominée par quelques grands  évènements, qui sont devenus  son tourment, je suis en train de faire cette expérience,  rien qu'un passage dans mon coeur.

La catastrophe

La gigantesque oppression en Haïti, de cette année 
Prend  dans son immense douleur, en ce jour de janvier
Les oripeaux d'une démocratie dépassés.
Dans ce pays d'iniquité, béant et sans fond...

Tout ce que ce pays a touché, les a tous couchés.
Depuis des décennies, la vie à piétiné sans remords  ce peuple
Dont une partie de mon coeur est restée.
Pour une simple histoire d'amitié, une connaissance, une complicité

Elle vient de s'effacer,  car tout  s'est rayés sur la carte.  
D'un continent où le paradis aurait pu s'installer
Un jour, le soleil levant leur dira de se lever.
Debout maintenant, à l'Est comme à l'Ouest, il faut avancer 

La nouvelle ère sera  leurs marches, ne plus  tituber  devant leurs morts
Car Dieu contrôle  toute la  détresse d'un pays  dans la poussière, 
Ce peuple perd  tous  ses repères en appelant leurs enfants, leurs ancêtres, 
Enfouit sous des gravats de pierres, ils hurlent  leurs détresses. 

Avec l'aide de  l'armé, tous les morts seront  enterrés
Ne plus craindre le talon de fer, d'une malédiction
Qui sera  avec le mauvais  esprit projeter dans les flammes de l'enfer, 
Long seront leurs chemins, car chaque  mort,  qu'ils pleurent,
 Enlève un grain d'espoir de leurs coeurs. Pourquoi tant de malheur.

lucye

   
   

Voir les commentaires