Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #defi tag

Deux pages de mon futur roman par Ivan.

Publié le par Lucie-y

Voir les commentaires

Le présent n'existe que par mes écrits.

Publié le par Lucie-y

lumiere     

 

 

 Le présent n’existe que par mes écrits.

 

 

Il balaie les continents de l’absurde en s’y absorbant,

Un simple écrit de personne, qui ne saurait sauver l’adulte enfant

L’absurdité d’une autonomie qui n’est pas reconnue dans notre monde

Un oubli de ceux que l’ont aime tant par impuissance pour y faire front.

 

 

Personne de mon monde ne veut venir s’y noyer par insuffisance et inélégance,

Des inconnus indécis dans leurs arbitrages n'ont aucune décence

Je transforme leurs conseils en verbes bourrés de fautes dans mes sons,

Je leur fais don de leurs erreurs en les écoutant avec raison

 

 

L’aberrant est présent chez les gens en souffrance et anéantis par le présent,

Je dois me désespérer de n’avoir aucune nouvelle de mes garnements ?

L'abstrait de nos retrouvailles file avec le temps qui s'avère charmant 

Le présent est pour moi inutile dans cette attente.

 

Lucieµ

 

Voir les commentaires

Décisions du jour

Publié le par Lucye

 

P9237909.JPG

 

 

   Décisions du jour

 

Prendre des ailes multidimensionnelles pour filer très vite en ville me balader,

Saisir mon sac à dos bourré de trèfles à quatre feuilles pour manigancer ma journée

Tenter d’oublier cette  spiritualité démesurée non reçue, qui écrase mes années,

Me parfumer d’ambre pour affoler les affluences qui me suivent dans la foulée

 

Envelopper avec soin mon bonheur qui jamais ne s'éteint dans ma robe chiffonnée,

Prendre mon ordinateur pour le cacher dans un endroit où l'accès sera fermé

Rayer ce qui m'emprisonne, et permettre à ma vie des règles évidentes pour créer

Dire non à des fadaises et toutes phrases mal comprises pour ne pas me faire invectiver

 

Ne plus pleurer sur des vacances non prises depuis des années, une éternité,

Foncer sur mon Art maintenant que mon manuscrit est en voie d’être publié

Compter sur mes doigts les invitations de ma rare famille pour m’aérer cet été,

Ne pas éteindre mon bonheur dans le voyage de mon esprit qui me poussent à créer

 

Ma folie de l’instant est mon clavier où je pianote pour vous offrir mes pensées,

Je vais me balader, et m’offrir un ciné ou une sortie que je veux déjantée

M’asseoir à une terrasse, ou suivre les gens pour faire des croquis sur mon cahier

Accompagnée ou isolée, je suis loin d’abandonner, car mon destin est mon calendrier

 

 

Lucy

 

 

 

 

Voir les commentaires

Texte poétique: Marché de la poésie

Publié le par lucye

 018_Fete_de_la_musique_024_bis_bis.jpg

 

Marché de la poésie

 

 

Vendre ma poésie au marchand de poisson,

Enveloppez-les arrêtes, dans un feuillet arraché

Rester humble et me dire stop de tourner en rond,

Franchir la porte si mes écrits s'écrasent dans les marchés

 

 

Écriture maligne écrite avec raison et sans flonflon,

Dictature d'éditeurs psalmodiant leurs prix effrénés

Je persiste à dire que je vais plier devant leurs façons,

Je refuse de leur donner un nom, car ils savent mystifier

 

 

Seulement pour nos mots, ils font des ragoûts sans distinction,

Mais certains sont honnêtes, ceux-ci il faut les trouver et les garder

En fait, j'effleure mes pages d'un parfum sans pâmoison,

Mon manuscrit ira là, où le poète se trouvera, tout en dignité

 

 

Lucye  

 

 

 

 

Voir les commentaires

Poésie:Qui est cet affreux

Publié le par lucye

Visage sinistre


Qui est cet affreux


Il la croise   parmi  ses  connaissances,
Peut-être un voisin derrière une vitre sans tain
Il lui  fait dans une pirouette, un sourire  condescend,
Et lui dit  dans un baiser à demain


Un jour il frappe à sa porte une pizza à la main,
Il veut contrôler sa vie et se mettre en avant
Lui offrant son sourire,  il la veut pour son festin,
Partager son amour l'écrasant dans sa faim

Cet homme sent le soufre dans sa puissance,
Il cohabite avec le démon rencontrer sur son chemin
Elle n'a pas peur, sa rencontre est une incidence,
Elle se souvient de cet amour sans lendemain.


Lucye









Voir les commentaires

Homme, qu'est-ce que tu fabrique ?

Publié le par lucye


Homme, qu'est-ce que tu fabrique ?


Ce que je refuse: La manipulation de la conscience, l'emploi de la contrainte, l'utilisation des autres, l'ironie, le sarcasme, la réserve défensive, Qu'une société traite injustement ses pauvres et ses minorités et fonctionne au profit d'un Petit nombre de privilégiés, L'hypocrisie et les mensonges des déclarations officielles, des discours, des ententes Cordiales... des compromis... Des vieillards parqués dans les asiles, les rues enlaidies par le néon, le conformisme servile, Le saccage de la nature, et de la vie de banlieue, les matérialismes grossiers de la plupart des Valeurs que nous avons... Que l'homme soit une machine guerrière et puisse devenir un projectile impersonnel qui Porte la mort chez les autres, Que l'homme soit un loup pour l'homme, une chaire à canon, un objet de plaisir sexuel, un Esclave de la production, un produit de hasard et de nécessité,

Ce que je refuse vraiment, c'est l'abandon des valeurs «évangélique » la mort de Dieu, la destruction de l'homme, le remplacement de la nourriture spirituelles par les nourritures terrestres, Voilà, j'ai voulu partager avec vous ce petit texte... Car, ma révolte vient des informations vues à la télé, la plus grande langue de la planète.


Lucye



 

 

Voir les commentaires

Texte: La monnaie de cendre

Publié le par lucye

 

Monnaie de cendre

Je souhaite à mes  amis    de  joyeuses  Pâques que  Dieu   Vous bénissent tous!!!
Je hais mon époque de toutes mes forces.
L'homme y meurt de soif!

 
Il  n'y a qu'un problème,  un seul par le monde:
Rendre aux hommes une signification spirituelle, des inquiétudes  spirituelles...On ne Peut plus vivre de frigidaires, de politique, de bilans, et de mots croisés, voyez-vous.
On ne peut plus.
On ne peut plus vivre sans poésie, couleur ni amour.
En travaillant pour les seuls bien matériels, nous bâtissons nous-mêmes notre prison.
Nous nous enfermons solitaires avec notre monnaie de cendre qui ne procure rien qui vaille pour vivre.  Qui à   dis  ça?
Antoine  de  Saint-Exupéry
                                                                           
lucye

Voir les commentaires

Poésie: Dans ce monde ou tout meurt

Publié le par lucye

Dans ce monde ou tout meurt

Comment,  dans  ce  monde  ou  tout  meurt,

Pour  notre  âme, trouver  la  vie ?
Qui  animera  nos  espoirs 
 Et  feront  de  nous  des  êtres  uniques ? 

 Non,  je  veux  croire  à  une  victoire 
  Et  pourtant  cette  terre  est  pour  moi.
Ne  pas  sombrer  dans  le  néant  en  entendant  ses  chants,
Car  jamais  ne  s’efface  la  lueur  de  la  nuit

Lumière   aux  douces  harmonies  du  ciel, 

Fusion  sans  étincelles,  beauté  du  jour éternel
Éclatante  dans  mon  esprit, je  survole  mes  pensées,  
 Et  rêve  d’un  grand  castel, par  delà  les campagnes,  
 

Installer  dans  les  ombres  de  mes  mystères
Dans  le  tourment   ou  mon  esprit  ne  peut  croire,  
 J'entonne  un  chant  dans  la  nuit,
"laisser  les  oiseaux  dans  leurs  nids"

Rien  qu’une  pensée  que  je  voulais  partager.

 
lucye

Voir les commentaires

Poésie: Triste sire

Publié le par lucye



Triste sire

Un  amour  sans  senteur
Fragment  éclaté  par  la  peur,
Ne  fus-je  pour  toi, déluré  personnage
qu'un  amalgame  de  produit
Et  de  choses   infâme !
Ne  fus-je  qu'un  sentiment  explosé 
Enveloppé  de  vulgaire  papier.
Triste  adage...vil  personnage !
Un  dégoût  me  ravage
Te  regardant  triste sire, usé  par  l'âge.
Le  désert  aride  ta  desséché
Les  siècles  t'attendent ...
Comme  une  colombe  dans  le  silence
Tu  n'atteindras la  source
qu'accompagner  de  fleurs   fanées.
Comme  le  vent  dans  le  sable
Tes  rêves  seront   périssables,
Et  ta  mort  sera  piétinée.

lucye

Voir les commentaires