Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #humour tag

Se relâcher !

Publié le par Lucie-y

 

20081004121404Photo.jpg

 

Se relâcher !

 

Relation massacrée sur un bout de papier

Une idylle éclatée pour un âge clopiné 

Illusion démantelée sur une corde ébréchée

 

Baroque est la vie sur du bois mâché

Pince à linge déboîtée et étendage cassé

Crayon écrasé dans un tiroir réparé

 

Drôlerie de la pensée qui se met à batifolée

Acharnement à écrire au point de divaguer

Vive la création qui active nos neurones éméchés !

 

 

Lucie-y

Voir les commentaires

Bonjour pertous !

Publié le par Lucie-y

images.jpg

 

Bonjour pertous !

 

 

Intike, intasse, t'occupe pon d'echti qui passe !

I a des ius pu grants qu'es' panche !

I s'étronne, ch'est passé pa l'tro à tarte !

I pos pus parler i’est morzif

I’a vit’fait d’baller sin verre ch’ti là

Té m'fais tourner sot

Té qu’un drissard !

Ch'est pécha bon !

 

Suffittttttttttt !

Quoi ?

 

Lucie

 

Voir les commentaires

Mes meilleurs voeux 2013 ! Présentation.

Publié le par Lucie-y

8300706229 72b4fa6cc5 c

   Mes meilleurs voeux à ma famille et tous mes amis blogueurs et blogueuses !

Pour mieux se connaitre. Présentation. 

 

VIDEO-ENFANTS-045.jpg

J'ai du me faire belle pour cette année nouvelle !Un supplice...

 

Moi--mon-neveu-et-Celine-hier--2-.jpg

Je vous présente mon neveu avec sa femme.

2011-09-05-18.15.43.jpg

Ma soeur que j'aime, la maman de mon neveu, photo du dessus. 

 

 

2011-09-05-17.19.04.jpg 

Ma jolie soeur Monique

 

-11152138272A37336D-copie-2.png

Droit à l'image pour ma soeur ainée !

Nous sommes toutes les quatre pour la vie !

 

 

31476

 Et me voici Aujourd'hui, malade d'avoir trop fêté le Nouvel An ! Beurk !

Demain, des mesures draconiennes s'imposent.

 

Lucie

 

 

Voir les commentaires

News. Le pouletosaure

Publié le par Lucy

  pouletausore.jpg

 

Les prémices d'une nouvelle ère

 

 

Comment certains changement  pourraient affecter l'aspect des plantes et des animaux? Jadis, lorsqu'un éleveur voulait créer une race de chiens cours sur pattes,  il favorisait les accouplements entre individus cours sur pattes. Bien sûr, ce travail se faisait alors à tâtons, sans comprendre les mécanismes à l'oeuvre. A l'heure d'aujourd'hui, la science commence tout juste à démêler l'écheveau d'interactions complexes entre gènes, morphogènes et forces physique, et cette compréhension  aide les chercheurs à à faire pousser plus vite des greffons de peau, ou à produire un cartilage artificiel plus résistant en le pinçant régulièrement de la même façon qu'il l'est lorsqu'une personne marche. En fait, pourrions-nous  pour autant créer tout un monde de formes entièrement nouvelles? Certains savent déjà produire des tomates carrées en les faisant pousser dans des boites. Parlons par exemple du pouletosaure; une idée digne de de Jurassic Parc, consiste à redonner à des poulets la forme de leurs ancêtres par manipulation génétique, les maniraptores. Quel enfant résisterait à l'envie d'avoir son propre dinosaure comme animal de compagnie ! Quand ont entend parler de tels projet, il y a de quoi devenir écarlate .

Avec ces recherches, la plupart des scientifiques ne sont pas des savants fous, mais ils cherchent simplement à comprendre comment la nature a pu engendrer une si fantastique étendue de formes.

 

 

Lucie-y

Voir les commentaires

New. Perdre le nord

Publié le par Lucy

ailleurs_1235238192.jpg

New. Perdre le nord

 

Je n’ai aucun sens de l’orientation, et à quoi tient cette incapacité à s’orienter dans l’espace ?

Régulièrement, je perdais,  il y des années de cela,  un temps fou à retrouver ma voiture, fût-elle garée seulement deux rues plus loin. Les avenues, les rues, les places, la droite, la gauche…  Non, je sais quand même où se trouve ma droite et ma gauche, mais au niveau des quatre points cardinaux, il m’arrive de perdre le Nord ! Hum, au sens figuré…  Tout ce mélange dans ma tête ! » Comme beaucoup de galériens de la topographie qui effectuent quinze fois une boucle là où tracer une ligne droite suffirait.  Se repérer dans l’espace est un problème pour beaucoup de personnes.

La Gestalt-thérapeute Serge Ginger explique : « La testostérone participe à la formation de l’hémisphère droit du cerveau, qui correspond à la logique spatiale. Ainsi, même si les hommes ont une moins bonne mémoire visuelle que les femmes, ils possèdent un « sentiment interne » qui les aide à se repérer. »  En fait, je ne suis pas la seule à refuser cette distinction, car certains ont tendance à se servir davantage de leur hémisphère droit, siège  de l’espace et de la créativité,  quand d’autres, utilise le gauche, siège du savoir séquentiel  et de la parole, et cela n’a rien de sexué.

Le sens de l’orientation n’est pas à savoir lire une carte, et si, lors d’une balade, j’aperçois au loin un lieu qui me plaît, je pense qu’il me faudra aller une fois à gauche et une fois à droite pour l’atteindre alors qu’il se trouve devant moi ! Je suis donc mon instinct, et encore, il faut être à son écoute pour oser s’y fier. Cela suppose une confiance en soi…

J’ai quand même mon hémisphère droit qui fonctionne bien, alors, que dois-je demander de plus !

 

Lucie-y

 

 

 

Voir les commentaires

Mon délire de ce dimanche après-midi

Publié le par lucye

 

 Photo387.jpg

 

Mon délire, ma photo de ce dimanche après-midi

 

  

 Franchement, en me baladant rue de la république à Lyon "vous me voyez avec mon portable " il y a trois heures, j'avais envie de décompresser, les gotiques m'ont toujours attiré, les marginaux, les artistes, les paumés, les mendiants, où je me vois leur donner à manger, alors qu'ils me lancent des insultes ! Oui, un litre de vin m'auraient attiré leurs sympathies, mais voilà ! Je n'en avais pas dans mon sac...Bref, cette femme-là, j'étais super contente de la prendre en photo,  je ne sais pas pourquoi, et plus ça va, plus mon cas empire ! Eh oui ! J'aime ces gens de la rue, c'est comme cela, partout où je vois des choses originales, j'y cours ! Cela, ma attiré dans des situations cocasses où j'ai connu des personnes  qui me collaient aux baskets, en plus, je ne vous parle pas des déclarations d'amour que j'ai eues et que j'ai encore... Remarquer, je parlais souvent de philosophie avec eux, à la limite, j'arrivais à rater mon bus, mais j'en profitais pour les évangéliser, là,  je suis mal à l'aise, car à part le fait de leur parler de la passion du christ "au cinéma"  je me sentais un peu démunie. Tout cela pour vous parler de ma photo, et je ferais, n'importe quoi pour prendre des scènes inédites !

Lucye.

 

Voir les commentaires

Ma photo, ma vie

Publié le par lucye

Photo

Ma photo, ma vie

Et voilà ! Mon portable fait de très jolies photos, vous ne trouvez pas ? C'est vrai, peut-être un peu mal cadré, mais je clique à chaque vue qui me plaîe ! Ce quartier me fait penser à la renaissance, j'achète quand j'en ai l'occasion, des vêtements à New Delhi, je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours aimé les vêtements indiens, j'aime aussi fouiller chez les bouquinistes, car les choses insolites m'attirent.

On y trouve même des pendules. Je pense aux Punk Floyd... j'étais admirative aussi de pop rock, je le danse d'ailleurs très bien...  et je m'habillais super cool ! Le problème, c'est que je continus à avoir les mêmes goûts ! J'ai horreur des tenues classiques, je me souviens, quand je travaillais au musée de l'imprimerie et de la banque, je devais porter une jupe droite et courte avec une veste cintrée bleue, car je travaillais à la ville de Lyon. Ha ! J'oubliais le chemisier blanc assez strict. Alors, je mettais une écharpe de soie indienne de couleur violine pour casser tout cela. Une collègue me disait que je ressemblais à un curé, dur quand j'y pense ! Mais j'ai tellement ri après !

Le rendu était vraiment bizarre. J'ai appris en stage l'eau forte, la taille épargne et la taille douce, la pointe sèche aussi et le tirage était pour moi une vraie révélation ! Il fallait travailler avec de l'acide et par la suite je faisais des démonstrations aux écoles. C'était passionnant. Je m'entendais à merveille avec le conservateur qui avait son bureau, pas très loin du mien et j'avais l'autorisation de travailler l'argile et je bricolais aussi un peu au niveau de la peinture. J'avoue mon privilège.

J'avais bourré mes tiroirs de bureau  de terre et quand des visiteurs venaient, je mettais les mains derrières le dos, car je n'avais pas le temps de les nettoyer. Cet homme était templier, il se déplaçait toujours avec une grande cape noire et sa grande croix de templier au cou.

J'ai toujours été attirer par l'ordre du temple, c'est comme cela et je craquais devant sa beauté, sa bonté et sa gentillesse, je le voyais toujours sous les voûtes en totale méditation, l'air si romantique et si touchant. 
Quand je n'avais pas de visiteurs, j'allais à côté de lui et nous discutions des étoiles et du cosmos et de beaucoup de choses sur le plan  scientifique d'ailleurs ! J'ai commencé ma carrière ici et j'étais bien noté, sans être pistonné, je le précise, ensuite titularisée ! La belle vie pendant un an. à suivre...

                                                         

 Lucye             

Voir les commentaires

Texte:Le charabia

Publié le par lucye

Le charabia


Les vents fous, les vents doux, L'élastique infini des contraintes et des rythmes
Le ventre bleu des rêves, l'archange des soupirs, le violet clair des orages bénis
Les chants nus du silence au milieu des tornades d'été, le guetteur de rats et de rires usagés, le chant des étoiles, stratégie d'éloignement en lignes convexes, les heureux de la douceur qui bercent par  leurs absences, les pieds du temps, les mains de la mémoire, les yeux de l'eau... les doigts palmiers des gendarmes enamourés, fumer la pipe incruste des diamants au bout des pieds, des mots ! Toujours des mots ! La tricoteuse de rides est le gardien de mots. Et les oisons, les lions roses de la savane, à pattes et à plumes, à poils et à pied, le poisson à quatre pattes aussi, faire un enchaînement de situations qui feront  rire,  le jour où je serai devenu citron ou herbe verte... bref, mon encre aura pâlie  bien avant que je comprenne les quadrisyllabes ... un vers de quatre syllabes ou pieds ; pentasyllabe, celui de cinq pieds, hexasyllabe, celui de six... Je n'ai rien compris, je craque, j'arrête ! Je reste moi-même !

                                                            Lucye

Voir les commentaires

Un petit plaisir pour les yeux

Publié le par lucye





UN   PETIT  PLAISIR POUR  LES  YEUX

Lucye

Voir les commentaires

Texte: Me mettre dans un livre

Publié le par lucye




Dans un livre  
   

Je cherche ton regard pour te soutenir, mais sur cette feuille, je ne peux te retenir, j'ai envie d'exploser de rire, je garde mon sérieux, mais je ne peux me  contenir,  je suis raide comme un piquet, car je me trouve à la frontière de l'irréel, mais je pense que l'amitié que j'ai pour toi à la douceur du miel, tu te souviens de ce poème ?  À  bientôt,  car ce soir je sais que tu me regardes,  et mon amertume a le goût du sel...

Lucye

Voir les commentaires

1 2 > >>