Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #poesies tag

Mes amis les poètes.

Publié le par Lucie-y

La nuit plante ses crocs,

dans le crâne du rêveur

la forêt a dévoilé son cœur

ou coule le feu

le feu des rêves

Nuit féerique

dans les cascades de visions

le monde est immense

vivant plusieurs vies

en fragments

dérobés à l'éternité

Didier OBER.

Ivan watelle mon meilleur ami éditeur.

Voir les commentaires

V.VIBE.

Publié le par Lucie-y

 

V. VIBE

 

Värlig née sur terre a écrit...V.Vbibe !

Vous voyagerez d'un univers à l'autre, sous la calame délicate de l'auteure. Nous sommes des mutants, découvrez cette mutante en mutation qui vous donnera faveur d'une téléportation féérique dans son monde Intergalactique.

 

74-CODE

 

Je prends mes affaires, et j'me tire...

Rendez-vous à la prochaine station

En route pour l'espoir

STRAIGHT AHEAD...OVER THERE...

Nous sommes prêts pour le grand départ...

Plus on se séparera

Mieux on se retrouvera...

PLUS LOIN QUE BALNÉAIRE

 Notre Air-Cab...Met le Cap...Sur "Cosmos"

Les stations défilent

Plus vite que nos idées

Nous arriverons à temps 

Nous avons loupé les premiers arrêts...Les premiers silences

Nous sommes allés trop vite...ou pas assez...

L'odyssée n'est pas terminée,

Nous avons tout notre temps

Nous n'avons rien raté

Presque rien...si peu...Ni l'espoir

 

À DEMAIN À TOUJOURS À TOUT DE SUITE...

Nous savons quand nous nous arrêtons...

LE SILENCE...ET LA  PAUSE

Le rendez-vous est donné

Le message est reçu...GET IT??

LE CODE EST PARFAIT

Les embûches, on s'en fout

On est si près...On est très près...

Prêts pour le grand départ...

Night and Dany

Space and Time

Very near...So near...So much

Nous avons Rendez-vous

The next station

The early hours

Very soon the message...Perfect...The code

 

Je pose mes affaires et j'me tire...

 

 

 

Une poétesse que je connais, un double d’édit piaf en somme  que j’ai eu le plaisir de connaître à l’antre autre, un endroit ou les artistes se rejoignent pour déclamer leurs poésies !

 

Lucie-y

 

 


 

 

 

Une écorchée vive...


 

 

 

 

.Ange..



 

 

e

Voir les commentaires

Venez nous voir !

Publié le par Lucie-y

Venez nous voir ! 

Une Bande de poètes,

Conteurs, Diseurs, Slameurs,

Chanteurs, Comiques sera présente

à Antre Autre au 11 rue terme, oui,

c'est là avant le tournant,

qui monte à la Croix Rousse,

ne prenez pas le virage arrêtez-vous avant !

Fred, , Coco, Michel S., Värlig, Eddy,

Jacques, Claude, Lucy et

bien sûr Michel B.

et... probablement quelques autres...

Le vendredi 11 octobre,

au 11 rue Terme, facile, non ?

L'heure 11 h, non je rigole,

l'heure 20h00, alors Mesdames,

Mesdemoiselles et Messieurs,

venez partager un moment

convivial avec des Auteurs de talents...

Et cela en l'Honneur

de la sortie de la Revue Art'en-Ciel 17...

Amicalement, Ivan.

 

 


Voir les commentaires

La tête à L'envers!

Publié le par Lucie-y

 

 

 

     5108488221_5254dc1011.jpg

 

La tête à l'envers!

 

Une rangée d’ormes souverains se dresse devant moi, mais je reste sur  la planète de mes nuits

Je ravive l’éclat de mes écrits afin d’être agréé dans mes écritures, sans déférence malséante

Je vois sur ma route mes appréhensions assiéger mon passage et je les repousses avec ennui,

Suis-je incomprise au point de voir des couleurs dans mon esprit en permanence ?

 

J’éparpille mes allégresses et les installent subtilement sur ma table de nuit,

Mes rêves valent une fortune, je les économise, car ils sont très florissants en ce moment

Je marche sur une corde raide pour me tester sans me prendre pour ara qui rit,

Je prends au sérieux les résonances du vent qui m'évite les ragots inconvénients

 

Des souvenances diffuses emballent mon cœur et je me prends pour la douce de ses nuits,

Un matin comme cela où je me sens belle en regardant la Terre qui enfante ses enfants

Je ne connais plus les ombres qui m’entourent quand je grimpe sur la tour de Pise

J’ai le tournis qui me fait redescendre, car je préfère être en bas en ce moment

 

Lucie-y

Voir les commentaires

Au cœur de nos vies, l'amour...

Publié le par Lucie-y

 

Au coeur de nos vies, l'amour...

 

Dans l'émerveillement troublé de la présence

de l'être aimé comme dans les affres glauques

De son absence, l'amour, obsession des âmes

et des corps, se chante sur tous les tons de la gamme.

Douces confidences tendrement murmurées

dans l'émoi des premiers mots et des premiers gestes,

brûlant aveux des passions enflammées, plaintes,

gémissements, menaces et jérémiades

quand le temps se gâte, l'amour capte tous les mots,

se glisse dans toutes les formes.

Alors, il y a toutes sortes de poèmes

pour toutes sortes d'histoires d'amour.

Et il y a pour mon livre-miroir de nos bonheurs,

de nos espérances et de noe désarrois-

Tous les poèmes que nous aimerions recevoir

et tous ceux que nous aimerions envoyer.

Sur l'amour.

 

Textes réunis par Albine Novarino

Béatrice Mandopoulos.

Lucie-y

 

Voir les commentaires

Virer mes mots

Publié le par Lucy

 

 

5789978.jpg

 

Virer mes mots

 

 Des mots empoussiérés se cachent dans mes pensées animées et bien ordonnées,

Pas un moment à moi pour composer et spéculer sur mes participes passés

Une merveilleuse fatigue qui me transporte vers des euphories divisées.

 

Mettre de l'ordre dans ma vie et suivre mon ombre pour m'amuser à l'affaiblir,

Mais elle est résistante devant mon aplomb, et elle me fait courir, courir !

J’essaie de l'agripper, mais elle est agile, et je rentre dans un platane, ce qui la fait rire

 

Un instant d’illogisme avec un mélange de génie malaxé dans un grand saladier,

Une minute de relax pour m’engourdir le corps et rêver sur un plat colossal pour  digérer

Ma conscience s’inquiète de mes idées, car, prudente, elle préfère se dissimuler

 

 

Lucie-y

Voir les commentaires

Pour vous ô sang poème.

Publié le par Lucy

74723560.jpg

 

Pour vous ô sang poème.

 

 

Je vous parle ce soir ; ô sang poème, racine des entrailles de vos ancêtres,

Vous dont j’aime les mots décousus qui viennent de vos aïeuls et de leurs veines

Votre longévité percute mon esprit pour vous aligner sur ma ligne par respect

 

Un talent à mesurer par la griffure des ans qui se versent sur nos êtres,

Vous souvenez-vous du jour où je vous aie aperçu ? J’étais abasourdie,  et  méfiante

Nous nous dévisagions avec surprise devant une caméra timide et rudimentaire

 

J’ai compris que vous étiez torturé par vos mots en observant votre déférence,

Et vous scrutiez avec timidité mon style, figée de surprise en m’observant

En fait, un simple hommage à vous, poète des temps ancestraux et modernes.

 

 

Lucie-y

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Un passage à vide

Publié le par Lucy

749c7c03.jpg

 

 

Un passage à vide

 

 

 

 Un  vide, où l’esprit s’empare de mon âme qui dans ma brume se diffuse

Un instant de froid où je gèle sur des mots lus et  disparus

La panique insistante d’un doute sur des retrouvailles où je me sens déchue

Tout s’en va dans mes idéaux, car j’ai peur de perdre un  bonheur reçu

 

Les myosotis offrent leurs fleurs aux bourdons pour se protéger,

Les pierres immobiles à la détresse de mes mots s’offrent  de les écraser,

Coup de blues de mon souffle sur ma page, que je ne veux plus indexer

Un grand  ras-le-bol ou  l’incompréhension du poète n’est plus accepté

 

La solitude est un bon moyen pour s’isoler et ne plus cesser d’exister,

Mes projets sont immenses et m’emmènent très loin des terrains embourber,

Je me sens heureuse dans ma tristesse, car mon Art ne m’a jamais laissé tomber

Je  bombarde avec rage mes couleurs  sur mes toiles  que j’avais mises de côté.

 

 

Lucie-y

 

 

Voir les commentaires

Fantasme poétique

Publié le par Lucy

                                                             

d5cd5f06

  Fantasme poétique 

 

  La balade de ma nuit se trouve dans le lieu muet de mon sommeil,

Je regarde le firmament pour me couvrir, avec respect devant le ciel

Mes mots s’entremêlent dans mes sentiments vers un amour démentiel  

Mon désir enrobe les bourgeons des végétaux qui s’envolent vers mes rêves

 

Je souffle sur mes mots précaires pour m'alanguir dans cette nuit sans fin,

  Le crépuscule glacial me soutient pour me délier de mon destin

Une envolée de rimes et écrire ma vie pour ceux que je  couvre de lin,

Ensevelie dans l'argile, je me libère pour que la terre me couvre de son sable fin

 

Un rayonnement est toujours  présent dans la réalité de mes songes aériens,

Mes poésies batifolent quand je sens cette chaleur  sur mon oreiller de lin

Mes fantasmes s'alanguissent dans un espace où je perçois des horizons lointains

Je cherche le coupable, avec pour but de l’écrire dans mon futur roman sans fin.

 

 

Lucie-y

 

Voir les commentaires

Moine copiste Ivan watelle

Publié le par Lucy

PigeonBiset_S6801.jpg

 

Paysag

 

Un pigeon noir est passé

Il a soufflé dans l'atmosphère

Son vol aigu, sa respiration grave...

Au loin volent les corbeaux

autour du clocher.

Le ciel est glauque,

l'air sent l'absence...

C'est un paysage d'homme,

Ensoleillé et beau,

Laid quand l'air s'alourdit.

Plus loin que le lointain

L'on voit,

Le poète regarde

la courbe de la terre.

Terre...

O terre rend moi la noblesse

Que je t'ai volée en tous temps.

Pourtant l'homme est seul...

 

Il ne regarde pas sa montre,

Il ne regarde même pas les cris,

l'homme.

Il espère la terre s'abreuvant

des longues plaintes du soleil.

Les couleurs le font frémir,

Il pleure devant le paysage

Il hurle sur le papier

qui déjà poussière éphémère s'évapore.

 

 

Ivan Watelle

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>