Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #sentiments tag

Souvenir...

Publié le par Lucie-y

Souvenir...

Je ne finirais plus jamais rien, le restant de ma vie ne sera qu’esquisse et désespoir dans mes créations, un mal irrémédiable emmène mes belles couleurs vers le néant… Je suis toujours amoureux des belles filles des iles, qui a dit cela ? Moi ? Lui ? Celui qui est parti dans les étoiles ? Pierre le petit galand? Oui, c’est lui, nous nous ressemblions beaucoup, il sera toujours dans mon cœur ; un grand ami, un frère, un grand artiste peintre et poète exceptionnel ! Pour moi, je suis amoureuse d’une seule personne, de mon âme ! De l’essence qui me guide dans ma vie, de Dieu ; alors, où est le mal ? Me reconstruire est une véritable valeur à mes yeux ! Je suis heureuse de vivre avec ce souvenir, Lui, un vrai ami...

Voir les commentaires

La solitude ne s'invente pas.

Publié le par Lucie-y

 

 

fleurs-de-pavots-visoflora-5425

 

La solitude ne s’invente pas

 

Poésie libre.

 

J’écris ma vie sur une ardoise à la craie noire pour la rayer,

Je la cache dans ma corbeille à papier par peur qu’elle me soit volée

L’imaginer comme mon carnet de route pour enfin pleurer !

Et abriter ma mémoire dans mes mots en évitant de penser…

 

Ce matin, la pluie va me protéger sous mon parapluie imprimé,

La mélodie de mes mots effacera les pavots que j’ai ramassés

J’irais me promener dans un champ de blé pour méditer

J’arracherais les feuilles des arbres pour me déstresser

 

Je regarde mes œuvres comme une enfant qui cherche ses héritiers,

Ne pas être une marquise,mais une artiste en recherche de vérité

Textes éternels rencontrés dans mes rêves, où je me suis rebellé

Le chagrin ne s’écrit pas sur les pages, mais le vivre dans son âme ;

 

Comme le disait Chagall le Patron, ceci est une grande vérité !

 

Lucie-y

Voir les commentaires

L'audace de vivre.

Publié le par Lucie-y

2013-12-23-18.57.34.jpg

 

L’audace de vivre.

 

 

 

Certains mots d’Arnaud Desjardins

 

 

 

Ce qui est doux pour l’un est poison pour l’autre,

 

L’attachement ne dure pas sur cette terre de fou

 

L’aventure de l’existence pour puiser le courage d’être

 

Des  familles séparées par des générations obsolètes

 

 

 

Des barrages, des refus des peurs et des névroses,

 

Rester cantonner sur un destin ou l’amour se refugit dans la solitude

 

Une vie pour rester ce que l’on est sans imitations et limitation

 

Atteindre les saints, tout comme les vagues de l’océan sans fin

 

 

 

Se faire accepter dans notre société pour osé dire je suis chanceuse,

 

Nos propres souffrances contaminent notre environnement,

 

Regagner son âme d’enfant pour mendier un amour inexistant

 

La souffrance est précieuse pour celui qui s’efface par amour…

 

 

 

Lucie-y

Voir les commentaires

Ouverture d'esprit !

Publié le par Lucie-y

Autoportrait

 

 

    Ouverture d’esprit.

 

 

J’ai fait une remarquable avancée dans le miroir du temps

En lançant un appel à la paix sur notre terre en mouvement,

La santé de roc sous mes racines appelle l’enfant que je fus avant

Mon amour est caché sous une tente fouettée par les grands vents

 

Un timide bruit du goutte à goutte de la pluie bouleverse mes sens,

La fragilité de mes amours est enlevée par les ouragans vers l’océan

La folie de ma conscience contre mon elfe est déroutante

Elle m’offre les dimensions de l’esprit pour frapper les lions puants

 

La lumière du matin brille dans mon âme avec pertinence,

Je suis ceint d’aptitudes qui m’interdisent de souffler sur mes compétences

Je ne suis pas une citrouille prête à être consommée avec inconvenance,

Et non, je balance ma poésie avec ravissement à tous les vents !

 

Lucie-y

Voir les commentaires

Il a souvent souhaité mourir.

Publié le par Lucie-y

 

97172501--1-.jpg

 

Un ami inoubliable.

 

Poésie d’un ami décédé dans la plus grande solitude. Un éditeur l’avait contacté pour le publier avant son décès. Il faisait lui-même ses livres. Nous avons passé souvent les fêtes de fin d’année ensemble ; il amenait son rhum de la Martinique  et moi je buvais du champagne, la seule boisson que j’apprécie vraiment, et avec modération ! Nous nous entendions à merveille. Il était dans la même association de peinture que moi, en fait, il est mort dans la misère et je n’arrive pas à l’oublier.

 

Coup de blues…

 

J’ai souvent souhaité mourir.

J’aurais bien voulu en finir.

Courir sans cesse après l’amour,

Courir après, jour après jour

Sans ne jamais le rattraper !

D’argent n’avoir jamais assez !

Bien sur, j’ai connu quelquefois

L’illusion d’être aimé, parfois

Mais, trop souvent il m’a fallu

Constater une fois de plus

Que, quand on n’a pas de pognon

L’amour n’est rien qu’une illusion !

D’aucuns ne pourraient s’attacher

À qui est tellement fauché

Que, même pour faire illusion

Il est bien plus piètre que bon.

 

L’argent ne fait pas le bonheur,

Mais son manque fait le malheur !

 

Je dis bien que « j’aime l’argent »,

Mais lui ne m’aime pas autant ;

Car, si lui m’aimait, il viendrait

Et jamais ne me manquerait.

 

Il en est ainsi pour l’amour ;

Peut-être viendra-t-il un jour ?

 

Le petit Galland

 

Il est des jours, il est des heures

Où je ne crois plus au bonheur.

Me réfugier dans ma passion

Est la meilleure solution.

Si bien souvent elle me fait peur,

C’est l’antidote du malheur.

 

Lucie-y 

Voir les commentaires

Molle et sucrée !

Publié le par Lucie-y

 

Un écrit poétique

 

Une journée de chaleur !

 

Cette canicule me fait dégeler,

Je ne peux plus bouger dans mon atelier

Je me mets nu pour pouvoir créer.

 

C’est une bouillotte froide que j’ai sur la tête

Au ralenti, je crie à mon cerveau, arrête !

Ouf, je mets mon ventilateur au chiffre 7 !

 

Cette chaleur me rend comme le miel,

Molle, sucrée, comme un drapeau en berne

Non pas une offense pour le soleil !

 

Mais un fantasme d’été pour ceux qui se sont mélangés !

 

Lucie

Voir les commentaires

Le soleil dans l'amour.

Publié le par Lucie-y

 

 

       L'amour 

 

Le soleil dans l'amour.

 

Repérage archaïque de l’hôtel des étoiles

Utopique marche vers le cœur de la vie

Reposer mon corps ou je creuserais mon lit.

 

Beauté de la vie sur des vagues en folies

Nager avec le dauphin pour ne plus souffrir

Aller dans un club pour danser jusqu'à l’agonie.

 

Chercher l’amour à l’aube dans ses bras,

Parcourir l’univers avec lui vers la mer tout là-bas

Et être dans des délices où nos corps seront réunis.

 

Lucy-e

Voir les commentaires

Vérité !

Publié le par Lucie-y

Peinture miniature

 

Vérité !

 

En fait, sur un blog au niveau de blogueurs et  blogueuses  inconnus, nous pouvons dire certaines choses qui ne sont pas forcément véridiques !  Révéler sa vie, son âge, ses passions et trucs sont inutiles aux yeux des autres. Pourquoi se justifier ? Je n’aime pas trop me découvrir, ce qui veut dire que je peux romancer certaines situations à tous les niveaux. Mais en fait, je suis une personne très véridique, je peux vous annoncer un jour que je viens d’avoir 40 ans, ou 100 ans, qu'est-ce que ça change ?  ! Grand Dieu, que le Seigneur m’en préserve. Mais, j’aime beaucoup me matraquer dans mes poésies, je me mets à la place du méchant ou de la vieille qui aime narguer, un genre de masochisme en somme ! Je suis bien Auteur, artiste peintre et poète, et après ? Je suis moi, Lucie, d’origine allemande et italienne, bohème dans l’âme, cool, et ayant particulièrement souffert dans sa vie, voilà !

 

Par contre, je suis sincère à ceux qui viennent me voir, et que j’apprécie !

 

Si vous voulez me connaître, venez à l’invitation pour le 19 janvier que j’ai mise sur mon blog !

 

Merci.

 

 

Lucy---

Voir les commentaires

Un simple au revoir.

Publié le par Lucie-y

 

a5831d2a.png

  Un au revoir à tous mes contacts.

Faites vivre mon blog si vous le désirez, et bonne fête de fin d'année.

 

Amicalement, et bisous.

 

Lucie-y

Voir les commentaires

Inspiration de Paul Verlaine

Publié le par Lucy

Par gustave Courbet. 

 


Inspiration de Paul Verlaine

Une petite déformation de GREEN.

 

Une encoche dans le ciel gris et humide d’aujourd’hui me fait vous dire mon amour,Je monte une marche pour atteindre un coin de ciel bleu pour y saisir des fleurs. Monsieur  Paul Verlaine, je peux vous offrir mon cœur qui ne bat que pour vous ?

Ce message n’est pas grand, car il est inspiré de votre talent, et mon front se posera sur vous.

 

Cette petite pensée est dite avec amour.

 

 Lucy

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>