Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mon texte sur ballade du soir

Publié le par lucye

                                                                   Ballade  du  soir 

                                        A  l'arrêt  du  bus,  je  flippe,  je  suis  seule !  motus
                                        les  rues sont  éclairées 
                                        je  regarde  mon  image,  je  suis  la  vedette  ce  soir,   
                                        j'veux  causer.
                                        La  rue  est  déserte.  j'essaye  une  toux  épaississante 
                                        de   mes  cordes  vocales,
                                        C'est  le  délire,  j'attire  un  petit  chat...bon,  reste  là  lui 
                                        dis-je.  Je  me  mire devant l'affiche.
                                        je  ne  trouve personne, et pas de bus. 
                                        J'aime  pas  ça.  Je  vois  un  homme  titubé  s'avancer,
                                        avec  une  abominable  grimace
                                        Il  était  crépi  de  boue,  je  pris  mon  chat,  et  partis  les 
                                         jambes  à  mon  cou ! 
                                         J'aperçois  un  taxi,  vous  le  voyez ?  mon  Dieu,  c'est 
                                         pas  ce  soir que  j'irai  draguer.
                                         Ni  les  autres  jours,  car  j'aime  affronter  le  danger,  ce
                                         qui  me  permet  d'exister...
                                                                      
                
                                                                                Lucye

Voir les commentaires

Poésie: Mon monde coloré

Publié le par lucye

 

 

Mon monde colo

Hors du temps, paisible et sereine 
Dans mon monde privilégié et idéalisé,
Parfois insolite, retranscrite  d'une écriture
Personnel à la poudre d'or...

Rendre visible le perçu et l'imaginer,
Communication aujourd'hui perdue
Ou à grand peine retrouvée.
J'aime l'appelle de la nature, c'est une amie.

Je suis mon regard intérieur
Et dans ma solitude profonde,
Ma plume occupe le rectangle de papier blanc
La couleur ne ma jamais trahie.

Ni l'écriture, elles sont mon bonheur
Témoignage du plaisir ou du désespoir?
Non, ma passion, mon amour.
D'un cheminement sans retour.

Lucye






                                           

 
                                                             

 

 

 

Voir les commentaires

Poésie:Ce géant

Publié le par lucye

 

Ce géant

 Ce que je pense, ce que je ressens

 

  Et je reste bouche bée devant ce géant,
Ne pas devenir un produit informatique
Alors, autant prendre un petit carton gris.


Jeter mes textes comme des pots puants

Alors qu'ils sentent le jasmin et la rose des vents.
Mon âme se confesse dans la douceur de ma vie
Et  mes passions s'accommodent aux souvenirs.

Je tisse un ensemble de fantasmes  charmants

Et crée des silhouettes qui deviennent mes amants,
Comme un ouragan, mes mots sont des souvenirs
Je leur cri d'arrêter de me torturer l'esprit.

Je trouve pourtant notre échange fascinant,

Ressentir de la douleur dans mon cerveau en écrivant.
Dans le soir  de mes souvenirs
Dont je  me souviens en être sortie.

Je pense aux danses cosmiques 
 Des planètes soufflées par les vents,

Alors, sur un pas de danse, je crée mon danseur
Au  rythme de mes mouvements.

lucye

Voir les commentaires

Texte sur :Un peu de poésie

Publié le par lucye






                                                          

Un  peu  de  poésie

Avec  ma  création  faite  à  la  peinture  à  l'huile.
Son  nom,  forêt  en  folie.


Triste  grisaille  d'un  ciel  d'été.

Je  suis  sans  cesse  à  la  recherche  d'une  teinte  impudique
D'un  cailloux,  d'une  racine,  d'un  secret  caché  sous  une  ombre  coquine,
Je  rencontre  une  forme  dansante,  dans  la  lumière  rouge  du  feu  de  mes  
Coquelicots  ,  je  marche  à  grand  pas  vers  la  source  de  mes  espoirs...
Mon  tube  de  peinture  à  la  main,  pour  masquer  les  feuillages  éteints.
Je  distingue  une  grande  étendue  grise,  je  m'empresse  de  la  teintée  de  bleu
Pour  la  voir  ce  fondre  dans  les  cieux !  
Le  gris  et  le  bleu,  en  harmonie  avec  les  Dieux

Artiste  passionnée,  je  certifie  que  mes  oeuvres  sont  des  créations  originales  authentiques,  et  unique.  je  crée  l'imaginaire  en  peinture  et  poésie,  et  le  symbolisme.


Lucye










                                                                                                                      

Voir les commentaires

Texte partager sur la mer et l'amour

Publié le par lucye

 

  La  mer  et  l'amour

Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage  et la mer est amère, et l'amour est amer L'on s'abîme en amour aussi bien qu'en  mer, Car la mer et l'amour ne sont point sans orage. Celui qui craint les eaux qu'il demeure au rivage, Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer, Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer  e t tous deux ils seront sans hasard de naufrage. La mère de l'amour eut la mer pour berceau, Le feu sort de l'amour, sa mère' sort de l'eau, Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes. Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux, Ton amour qui me brûle est si fort douloureux, Que j'eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

Texte partager

Marboeuf
Lucye

Voir les commentaires

Poésie sur: Le jeu du destin

Publié le par lucye



 

 Le jeu du destin

Je ne sais où, ni quand,
Peut-être en poussant la porte des mots
Le jeu du destin garde la route.

Le plafond lumineux reste sombre...
Je ne le vois plus dans l'ombre.
Les yeux battus  et la bouche boudeuse
Je  joue malin, je le vois heureux.

Caressant de deux doigts, ses cheveux d'argent

Je le trouve beau mâle, et trébuche en avant
Chauffer à l'atome  et enfin heureuse
Formidable explosion d'un amour en veilleuse...

Le ciel est en lui, le ciel est en moi

Ma crainte est vivante, je suis aux abois
J'aime son ombre, j'aime sa voix.

Symbole de ma vie, il embrase mon espace,

Marchant dans les rues, Mon amour mis à nu
Je continuerai seule, il n'est pas revenu.

Lucye

 

 

Voir les commentaires

Rien à dire sur cette photo

Publié le par lucye



Rien  à  dire  pour  cette  photo,  sinon  on  n'arrêterait  pas  de  parler
Rien  à  faire,  même  avec  le  dictionnaire,  je ne   trouve  pas.
Mais  la  refaire  quand  même  au  cas  où  je  trouverai  ce  qu'elle  représente...

     Lucye

Voir les commentaires

Texte: Sur une fleur isolée, et si belle

Publié le par lucye



Je me promène ce matin, mon cahier et mon crayon en main.
Je sens le vent du nord soufflé, la pluie couvre le parfum des champs.
Je me sens virtuelle, je ne sais pas ou porter mon regard, un reflet d'or se pose sur mon cahier, mon stylo tombe sur l'herbe et je la vois... ce petit poème est pour elle, une simple fleur des champs, seule, entourée de ronces. Alors, j'écris ce que je pense en la regardant... Bleu comme la brume légère du matin,  elle se protège du rouge de la lave au lointain.  Que fait-elle dans cet endroit éteint ? Une eau silencieuse des plaines avoisinante la protège, Entourée de montagnes et de ravins...Elle est sauvage et fière, s'entourant de dédain. L’hystérie des insectes la rend passive, la pluie couvre son parfum, sexuée à la nature, elle pense en vain..


                                                       Lucye

Voir les commentaires

Un texte sur les artistes maudits

Publié le par lucye

 

-vangogh.jpg

 

 

Peintres et poètes maudits

Les poètes maudits sont ceux qui de leur vivant n'ont connu que des galères, et ne furent reconnus qu'après leur mort .ce sont principalement des poètes du 19eme siècle, ou du tout début du20eme, qui ne furent pas reconnus par leurs contemporains. Les plus célèbres sont sans doute Verlaine et Rimbaud mais Lautréamont pourrait accomplir la trilogie, Tristan Corbière en être l'archétype et plus récemment Jean Richepin démontrer qu'après des années le malaise s'éternise Baudelaire lui -même, fut longtemps "maudit", jusqu'à être condamné (comme Richepin),  pour des écrits qui aujourd'hui pourraient paraître presque innocents t'infuser mon venin, O ma sœur "(Baudelaire, les fleurs du mal, à celle qui est trop gaie)Il parlait de mélancolie, les juges y ont vu une allusion sexuelle..comme quoi les juge de cette époque devaient avoir des mœurs curieuses). Il n'y eu à la même époque des peintres maudits (Modigliani par ex)l'époque était "bien pensante" et toute entorse à la règle était très mal perçue, par le public et la justice. Vu notre époque,  on peut se demander si dans quelques années on ne découvrira pas de poètes ou de peintres "maudits"... Seul l'avenir nous le dira. Ce texte exprime ce que les gens pensent des peintres et poètes Beaucoup pense que l'artiste maudit est celui qui ne peut s'exprimer...Je suis allée sur un site ou c'est le cas ! Un artiste peut désespérément afficher ou dissimuler ses angoisses, Il arrive souvent que, dans les deux cas, elles ne soient pas perçues, ou qu'elles soient mal accueillies. Je suis venue au monde artiste....
 
                                                        Lucye

                                       

 

Voir les commentaires

Texte sur une photo bizarre.

Publié le par lucye

 

                                                  
 
L'homme  affolé  par  la  souffrance,  lorsque  sa  sensibilité  frissonne,  son  imagination  bat  la  campagne, il  prend  des  photos  en  forme  de  glace ! bizarre... 


                                                          Lucye

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>