Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Zapping du Web spécial animaux !

Publié le par lucye

Voir les commentaires

Fraternité d'écriture

Publié le par lucye


                                     
                                                 Fraternité d'écriture

L'élastique infini des contraintes et des rythmes, le ventre bleu des rêves, l'archange des soupirs, Le violet clair des orages bénis, les chants nus du silence au milieu des tornades d'été, le guetteur de rats et de rires usagés, le chant des étoiles, stratégie d'éloignement  en lignes convexes, les heureux de la douceur qui bercent en leur absence, les pieds du temps, les mains de la mémoire, les yeux de l'eau...Les doigts palmiers des gendarmes enamourés, Fumer la pipe incruste des diamants au bout des pieds,Des mots ! Toujours des mots ! La tricoteuse de rides est le gardien de mots. Et les oisons, les lions roses de la savane, à pattes et à plumes, à poils et à pied, le poisson à quatre pattes. Faire un enchaînement de situation qui fera rire: Le jour où je serai devenue citron ou herbe verte...Mon encre aura pâli, bien avant que je comprenne les quadrisyllabes ...Un vers de quatre syllabes ou pieds ; pentasyllabe, celui de cinq pieds, décasyllabe, celui de six....
Je n'ai rien compris, j'arrête ! Je reste moi-même !

                                                          lucye  
        




Voir les commentaires

Texte: La révolution de la femme

Publié le par lucye





La   révolution  de  la  femme

Laissons le monde dire ce qu'il veut.
Mais pour chacune des femmes,
Pour le féminin, il est temps  maintenant de se lever. 
Quoique les écritures aient 
dit,  des  Védas à la Kabbale, 
Quelles que soient les positions attribuées aux femmes, 
Avancez, et vous serez libérées. 
Poussez vers le haut et vous verrez Dieu. 
Poussez vers le bas et vous verrez 
Le centre de la terre à l'intérieur de vous. 
Poussez comme si vous étiez en train de donner naissance 
Et vous découvrirez que votre voix est entendue.
 Beaucoup ne vont pas se donner la peine d'écouter, 
Mais vous,vous entendrez. Ainsi, vous libéreré le moment présent

Dans ce monde de guerre et de dingues, 
Je  me  pose  la  question "Qui  suis-je ?" 
Simplement, je suis moi. Cela embrasse l'instant présent. 
Quand on s'occupe des souffrants, 
Il se passe quelque chose dans le 
cœur.


  Le  féminin s'épanche, et s'autorise à plonger 
Dans le flot de la compassion ! 
Toutes les portes qui auparavant étaient fermées...
   S'ouvrent à l'avenir...

Lucye

Voir les commentaires

Poésie: Paroles d'amour

Publié le par lucye


 

Paroles  d'amour

Aimer chaque matin
 Et tutoyer la vie,

Affronter le silence
Du quotidien qui affole.


Ne pas conjuguer ses nuits
De pensées nuisibles,

S'imprégner du parfum
D'une vie sans saveur...

 


Huit jours ordinaires
Avec elle dans ton lit,

Comme une plume sur un drap
À écouter son  coeur.

 

Sans sa présence pour toi,
Aujourd'hui rien n'existe

Si ce n'est  vos corps
Vous rapprochant jusqu'à l'aurore!

 

 


Son sentiment délicat 
 Fais du bruit dans ta vie,

Comme la feuille d'un chêne
Que tu froisses sans odeur.

Je ne pense que de son amour
Aujourd'hui tu en ris

Car les miettes que tu lui laisses
Ressemblent   à une pluie d'automne.


Lucye

Voir les commentaires

Poésie: Je t'envoie l'infini de mes pensées

Publié le par lucye



Idées
      
     Je t'envoie L'infini  de mes pensées
     Donc, mes lèvres sont  enrobées
     D'une puissance d'amour
     D'un retour partagé
 
      J'ai goûté le trop plein de puissance
      Et l'enferme dans une jarre,
       Enterrée dans une terre
       D'amandier et de mousse verdoyante.
 
       Mon souffle donne aux herbes folles
        La vitalité à cette vie cachée.
        Planète des nuits,
        Aux étoiles égarées.
 
        Mouvement à l'agonie...
         Explosion de lumière d'un amour infini,
        Murmures de prières
         Pour les âmes meurtries

lucye

        

Voir les commentaires

Poésie: L'autre côté du miroir

Publié le par lucye



L'autre côté du miroir


Ton corps est merveilleux à mes yeux

Une impossible séquence,
Et un message d'adieu.

Te revêtant d'un pagne de soie,

Tu tournes, voletant
Sous mon regard narquois.


Ton pied bute
Sur une syllabe que je ramasse,

La rocaille l'intercepte
 Sur son passage.

La clarté de la lune
Affaiblie ton visage,
Tu ramasses sur ta route
Des lettres d'un autre âge


Comme une ombre blanche
Tu glisses sur tes pensées,

Ignorant le morne paysage
D'une lumière orange et noir.

Des êtres te croisent 
Ils se cachent dans un élan apeuré,
Ton rire craquant les appelle 
Les projetant à tes pieds.


Le tableau s'est modifié,
A présent ils sont figés.
Ton rêve vient de s'arrêter
Tu secoues ton cahier d'écolier.

Ces petits êtres t'ont déshabillé
 Ton vêtement tombe à tes pieds,
Allongée dans les buissons
 Tu as l'obsession de tout quitter.


Lucye

Voir les commentaires

Texte:Passion photos

Publié le par lucye





Ma passion photos, j'ai aimé faire des montages de photos, je trouve que c'est sympa ! Il n'y a pas la technique des grands, ça viendra...
L'art  en  soi   s'est  offert  les  moyens   de  développer  une  autre  forme  d'art, la  photographie . Elle fouille la réalité  avec  plus  d'acuité  que  l'oeil  humain. Elle  nous  introduit  dans  un  moment  privilégié,  intime   et  unique. Elle  saisit  un  instant  de  l'existence,  cette  existence  qui  coule  et  nous  échappe... le  déclic  dévoile  une  part  du  secret  qui  nous  environne   et  nous  influence. Elle  dévoile  une  part  de  l'invisible  physique,  flatteuse  ou  agressive,  la  photographie  surprend   et démasque  le  sujet. L'art  est  une  des  plus  importantes  activités  spirituelles  qui,  comme  telles,  nous  permettrons   d'aller  au-delà  des  choses,  au-delà  de ce qui appartient au connaissable. Mon  langage  l'exprime...

Lucye

Voir les commentaires

Poésie:Si je regarde sa couleur

Publié le par lucye

                            Si je regarde sa couleur

                               Je n'arrêterais pas de parler,
                          Si j'entends son langage 
                        Je deviendrais bavarde,
                   Si j'offre mon amour
                    J'ai le sien en retour.

                         Ne pas brûler les fleurs
                     Séchées par le temps,
                              Leurs senteurs sont volées
             Par les amants...
               Nous étions deux
                              Au coeur du même trésor,
                              Seulement pour une fois.
                          Nos rêves et nos vertus
                                      Ont basculé dans notre péché
  L'amour !
      Il était vain
                          De souffler sur le vent 
                                         Et repousser les nuages ardent 
                Qui en voulaient 
                            A notre amour d'enfant. 
                    Je le sens à distance
                   A certains moment,
                                  Comme l'appel d'un songe
                        Enfui dans le temps. 
                  Se tenant la main, 
                        Évitant un trou béant
                                 Nous déjouions les pièges
                              Que la vie nous tendait !
                              Marchant sur une colline
                                   Fait de délices d'amour fou,
                            Nous éclations de rire !
                              C'était le jour de l'avent
                  Je me souviens...


           Lucye

 

 

Voir les commentaires

Texte: Ce que je pense

Publié le par lucye

 

 Ce que je pense,  et aime  dans la description
 De L'aurore de L'humanité.
De la reproduction à l'amour, comment l'homme se fit avoir
 De l'amitié a la confiance, comment nous nous faisons avoir
 J'ai compris le truc, il faut que je me divise en deux, en quatre, en huit ,
 En tant que je voudrais. Pour cerner la sincérité des gens,
 Il faut avoir de la diplomatie , ce dont je manque !
 C'est vrai, que grâce à l'humour, l'homme supporte avec le sourire,
Le malheur des autres. En tournant le coin de la rue l'homme est loin de retrouver le Paradis ! conclusion: l'homme n'a plus besoin de fil
 Et de  plomb pour trouver sa direction,
 Qu'il lève la tête  et il entendra:
Ne nous lassons pas de faire le bien,
Car, en Temps voulu, nous moissonnerons. 

Lucye

Voir les commentaires

Texte: Ma pensée du moment

Publié le par lucye


Ma pensée du moment


Le bâton bat la campagne, l'odeur des foins arrête sa marche, il recherche la source...
Une eau pure et sans tache, dans un instant de frénésie sa branche casse ! Souffrant dans
sa sève, il creuse sans relâche... Un trou se forme écrasant les herbes devenues folles de
terreurs ! Le rat des champs paresse et hume le trou béant, un massacre se dit-il, les
fourmis sont à l'agonie, l'eau jaillie ! La source est trouvée...
Pour avancer dans cette vie, ne pas aller vers une source tarie, car les cadavres vont
s'aligner sur notre chemin ! Ombrons ces énergies négatives qui nous obscurcissent, les
cadavres sont notre passé négatif ! Fuyons les faux amis, ceux qui profitent de nôtre
tendre romantisme, courons dans cette campagne les bras levés à la vie !
Les cris deviennent harmonies , le béton devient roche, la rose devient mère, la fourmi
protège ses congénères, la mer nous fait voguer dans son atmosphère, la vieillesse
devient jeunesse, le désespoir devient allégresse, les chants d'amours atteignent les
sphères, les incompris se réfèrent à la sainte scène, les faux amis ne seront pas dans la
paix, les enfants maltraiter ne seront plus violentés par les pères, car les anges veillent.
De simples mots pour toucher les cœurs ou le rêve n'a plus sa place.


Lucye





Voir les commentaires

1 2 3 > >>